Archives de catégorie : Randonnées

166 – Le sommet du Crémon avec bivouac au hameau de Ville (04)

Mai 2021

Une randonnée superbe avec bivouac au hameau ruiné de Ville près de Demandolx qui nous a permis de se retrouver après un mois de confinement. Un peu de liberté retrouvée !! Itinéraire balisé récemment, pas de difficulté particulière. Départ parking le long de la RD 955 entre St Julien du Verdon et le barrage de Castillon cote 887.

Du parking, traverser la RD 955, suivre la petite route qui mène à Demandolx sur une cinquantaine de mètres puis bifurquer à gauche. Emprunter la piste qui part vers l’Ouest sur une vingtaine de mètres et virer à droite par une sente balisée qui grimpe en foret et qui mène au hameau ruiné de Ville. Visiter la chapelle St Fortunat, les murs du chateau médiéval et surtout profiter de la vue magnifique sur le lac de Castillon. Revenir sur ses pas pour prendre la direction de la chapelle de Conches ou Couenches qui se situe derrière la crête rocheuse à environ 500 mètres. Revenir sur ses pas jusqu’à atteindre la large piste qui passe devant le rocher d’escalade puis prendre la direction du Col de Demandolx. Le sentier balisé grimpe régulièrement jusqu’au col ensuite prendre la direction du Crémon par un chemin agréable en sous-bois. Arrivé à la cote 1370 suivre le sommet du Crémon 2,5 km, la sente part à droite. Quelques bonnes grimpettes , le dénivelé s’accentue progressivement pour atteindre les alpages et enfin le sommet du Crémon à 1760 m d’altitude. Pour le retour, parcourir le même itinéraire qu’à l’aller.

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/TUn3oUJhPs

Prendre la sente balisée qui grimpe en foret jusqu’à atteindre le hameau ruiné de Ville

Les ruines du Château médiéval

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : le hameau ruiné de Ville https://www.facebook.com/304948490397968/videos/871722340219839

La chapelle St Fortunat

Un petit sentier permet d’avoir une vue plongeante sur la ruine de la chapelle St Fortunat

La vue magnifique sur le lac de Castillon

La chapelle de Couenches ou Conches

Installation des bivouacs

Au matin, petit déjeuner devant une vue plongeante sur les eaux tranquilles du lac de Castillon

Revenir au hameau de Ville et prendre la direction du Col de Demandolx

Le Col de Demandolx

Vue plongeante sur le village de St Julien du Verdon

Prendre la direction du sommet du Crémon

Vue plongeante sur la barre de Pidanoux

Le Pic de Chamatte à 1879 m d’altitude

Encore quelques bonnes grimpettes avant d’atteindre le sommet

On peut apercevoir le Cheval Blanc encore enneigé

On peut apercevoir enfin le sommet

Vue du sommet sur le Pic de Chamatte

Vue du sommet sur la crête de La Bernarde et sur le sommet de La Gourre

Le sommet du Crémon à 1760 m d’altitude

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : la vue magnifique du sommet du Crémon

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/855615851704002

Une magnifique randonnée qui offre des panoramas époustouflants sur les sommets environnants, le Mercantour, la vallée du Verdon .Vue à couper le souffle sur le lac de Castillon, le barrage de Demandolx Nous vous la recommandons fortement

165 – La Montagne de Robion par la Chapelle St Trophime (04)

Mai 2021

Une magnifique randonnée prés de Castallane de 15 km pour 1100 m de D+ au départ du parking de Chamateuil. Pas de balisage après le départ jusqu au retour sur la RD 102 puis après la Chapelle St Trophime. VERTIGINEUX S ABSTENIR

Du parking de Chamateuil (745 m), laisser à droite le sentier qui permet d’atteindre le Sommet de Robion par la voie normale mais remonter la D102 sur deux cent mètres environ puis emprunter la montée bien raide à droite qui rejoint une piste. Prendre à droite, continuer toujours tout droit sur 300 m environ puis bifurquer à droite, le sentier grimpe sèchement enfin trouver une petite sente qui part à droite. Ce petit sentier va longer les gorges, passer sous la ligne électrique, contourner le Col de Meillanne puis à un cairn , prendre à droite, descendre et rejoindre la large piste en contre-bas, continuer de descendre, passer les virages en lacets puis rejoindre en bas le Torrent de Rayaup. Dépasser la barrière et rejoindre la RD 102, virer à gauche et à 50 mètres environ, prendre le sentier balisé PR qui grimpe en foret jusqu’à rejoindre la RD 302. Virer à droite et prendre la direction du Petit Robion, passer devant le lavoir puis devant l’Oratoire et prendre la direction de La Chapelle St Trophime. Le balisage a été refait récemment donc il est facile de rejoindre La Chapelle St Trophime perchée et blottit contre la falaise de la Montagne de Robion. Après la visite de la belle chapelle, redescendre les escaliers et revenir sur ses pas sur une cinquantaine de mètres, un cairn à droite indique le pierrier à traverser (attention très pentu et roulant)qui va contourner la falaise pour atteindre la première vire à droite. Suivre cette vire sur 500 mètres environ, des cairns sont présents pour orienter puis à un cairn, virer à gauche et grimper quelques gradins rocheux pour prendre de la hauteur et atteindre la deuxième vire. Virer à gauche direction Ouest en suivant les cairns puis monter petit à petit et enfin lorsque le terrain devient plus raide, grimper au milieu des taillis direction Ouest pour atteindre le sommet de la Montagne de Robion à 1660 m d’altitude. Pour la descente, il suffit de suivre le sentier bien tracé et balisé qui part direction Nord-Est pour rejoindre le parking du départ.

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/yfOTpDI7EQ

Le parking de Chamateuil : remonter la RD 102 sur 200 mètres environ et prendre le sentier à droite qui grimpe sèchement

Pas de mise en jambes, ça grimpe déjà !

Le petit sentier longe les gorges en contre-bas, peut être aurez vous la chance d’apercevoir des chamois !

A ce cairn, virer à droite et descendre pour rejoindre la piste en contre-bas

Suivre la large piste qui descend en lacets , longer le Torrent de Rayaup, passer la barrière et rejoindre la RD 102

Quitter la route et prendre à droite ( petit cairn) le sentier balisé qui grimpe en foret

Après avoir traverser le Petit Robion, suivre la direction de la Chapelle St Trophime. Le balisage a été refait recemment.

Des escaliers équipés d’une main courante permettent d’accéder à la chapelle St Trophime

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La Chapelle St Trophime

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/295046925488001

La chapelle St Trophime  semi-troglodytique a été bâtie dans une vire creusant la falaise, sur les flancs de la face sud de la Montagne de Robion1. Une source permanente coulait à l’intérieur. La chapelle a probablement été réalisée au xviiie siècle, et plus précisément entre 1703 et 1788

Puis grimper dans le pierrier ( attention très roulant)à gauche de la Chapelle pour atteindre la première vire à droite

Suivre la première vire direction Est sur 500 m environ. Des cairns aident à la progression

Une vue magnifique !

A ce cairn, virer à gauche, prendre de la hauteur ,direction Nord pour atteindre la deuxième vire

Puis suivre les cairns direction Ouest

Monter progressivement direction Nord-Ouest pour atteindre le sommet de Robion

Le sommet de la montagne de Robion à 1660 m d’altitude

Cliquer sur le lien pour visualiser la Vidéo : La vue magnifique au sommet de Robion

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/505936650766530

La vue magnifique sur le Verdon en contre-bas, la Porte de St Jean, les Cadières de brandis, la crête du Pas du Loup

Vue direction Nord sur le lac de Castillon, la crete de Crémon, la crete de Chamatte et la Barre de Pinadoux

Puis emprunter le PR bien tracé et balisé direction Nord-Est pour rejoindre le parking de départ

Dans le rétro

A la première intersection, prendre la direction du Parking de Chamateuil

Magnifique randonnée qui demande attention, un pied sur et aguerri aux passages escarpés

164 – Le Mont Gaussier, le Rocher des 2 Trous et le Lac de Peirou (13)

Avril 2021

Une magnifique randonnée dans le Parc régional des Alpilles de 16 km pour 650 m de D+ au départ de Saint-Rémy de Provence. Echelles, mains courantes, marchepieds se succèdent, vertigineux s’abstenir. Itinéraire balisé à l’aller, des cairns au retour mais pas toujours évident . A éviter en cas de mistral. Pour des raisons évidentes de risque incendie, l’accès au massif est restreint du 1 juin au 30 septembre par arrêté préfectoral, voire même interdit certains jours.

Du parking du Cloître Saint Paul de Maussole, longer le prieuré, prendre le virage à gauche et suivre la direction du chemin des carrières et du Vallon Saint-Clerg, le sentier longe la clôture du Site Antique de Glanum à droite, passer devant une ancienne carrière à gauche puis traverser un petit couloir pour trouver peu après à droite, « le sentier des échelles« prés d’une ruine (vestige d’une chapelle). Suivre ce chemin assez raide, grimper par les échelles et passer sous l’arche naturel, pour accéder au côté Ouest du Mont Gaussier. Prendre le sentier caillouteux à droite qui descend ( main courante) puis suivre la sente balisée qui monte et descend jusqu’à rejoindre la plate-forme (grotte et monolithe) en bas du Mont Gaussier. Grimper avec les mains au sommet du rocher pour atteindre la crête sommitale jusqu à un gros cairn à 306 m d’altitude. Redescendre prudemment par le même itinéraire jusqu’à la plate-forme, puis virer à droite pour redescendre par un sentier équipé d’une main courante , emprunter une dernière échelle puis suivre le chemin qui remonte et descend plein Sud vers une petite route. Poursuivre sur la route à gauche sur une cinquantaine de mètres puis emprunter la piste caillouteuse qui grimpe assez sèchement direction Nord-Est vers le Rocher des 2 trous. Revenir sur ses pas et trouver à gauche un sentier qui descend jusqu’à rejoindre une nouvelle fois la petite route. Suivre le bitume à gauche sur 500 mètres environ, puis quitter le GR et prendre la petite sente caillouteuse à droite qui grimpe et traverse des feuillus jusqu’en haut du plateau de La Caume. Continuer par la large piste direction Est sur un peu plus d’1 kilomètre, puis bifurquer à gauche, passer devant le pylône et continuer jusqu’à parvenir à un petit plateau herbeux. Trouver une sente qui part plein Nord et descend en contre bas ou un belvédère offre une vue magnifique sur St Rémy, le Mont Ventoux et un monolithe. Revenir sur ses pas jusqu’au carrefour et partir à gauche en poursuivant le GR 6, passer le Pas de l’Aigle puis entre deux barres rocheuses ( un petit cairn) suivre la sente caillouteuse qui dégringole plein Sud jusqu’à arriver à un petit replat et une piste. Ne pas prendre la piste, repérer à droite quelques cairns qui indiquent un sentier . Suivre ce sentier sur 500 mètres environ, puis couper la piste et reprendre le sentier en face sur 1 km environ jusqu’à la cote 321. Emprunter la piste qui remonte jusqu’à un replat ( borne incendie) cote 251. Prendre à gauche, le sentier qui monte et descend et rejoint la large piste jusqu’au parking de La Caume. Traverser la RD 5 et prendre en face le sentier, laisser le GR 6 sur la gauche, continuer quelques mètres et au premier virage, prendre le chemin qui descend et rejoint le GR 6 plus bas. Poursuivre à gauche, passer le long d’une propriété puis continuer à gauche et rejoindre le Lac de Peirou. Contourner le lac par la droite, suivre le sentier balisé qui grimpe sèchement , une chaîne sécurise l’ascension vers la cheminée, puis des marchepieds et chaîne aident à la traverser. Continuer le chemin qui redescend jusqu’à atteindre la RD5 et poursuivre le long de la route, passer devant les deux monuments archéologiques puis virer à droite Allée de St Paul pour retrouver le parking du départ.

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/vFng1BMod8

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Départ parking du Cloître Saint-Paul de Maussole à Saint Rémy de Provence

Passer devant une ancienne carrière à gauche et devant le Site antique de Glanum à droite, sentier balisé

Prendre à droite le sentier des échelles devant une ruine (ancienne chapelle)

Grotte, tunnel, arche se succèdent

Passer sous l’arche ou Trou Souffleur et prendre le sentier qui part à droit et descend le long de la falaise

Le sentier plonge (main courante) dans le vallon et remonte assez sèchement ..

Jolie vue sur Saint-Rémy de Provence et son site antique

Une petite grimpette et on arrive sur la plate forme de la grotte et du monolithe du Mont Gaussier. Attention au gouffre juste devant !

Grimper le bloc rocheux jusqu’au sommet du Mont Gaussier à 305 m d’altitude

Le sommet du Mont Gaussier

Puis redescendre en empruntant le sentier équipé d’une main courante, puis d’une échelle

Dans le rétro : Le Mont Gaussier

Le Rocher des 2 Trous. Dans cette barre rocheuse, on peut apercevoir un troisième trou

Au point de vue : un magnifique monolithe. Au loin le Mont Ventoux dans la brume

Puis poursuivre sur le plateau de La Caume, passer le Pas de l’Aigle

Puis trouver le sentier caillouteux à droite qui descend dans le vallon entre deux barres rocheuses. Arrivé à un replat, prendre le deuxième sentier à droite ( petit cairn)

Le retour sur sentiers et pistes est assez monotone. Dépasser le parking de La Caume, traverser le RD et prendre le sentier en face

Le Lac de Peirou et son barrage

Puis contourner le lac par la droite en suivant le GR, le sentier rocailleux est équipée d’une chaîne toute neuve. Des marchepieds et une chaîne aident à la progression dans la cheminée qui permet de traverser la barre rocheuse.

La roche est patinée par les nombreux passages des randonneurs

Le Lac de Peirou vu du haut de la barre rocheuse

Après la cheminée, le sentier ramène à la route Dep 5 qu il faut longer sur une centaine de mètres puis à gauche, on peut admirer Les Antiques de Glanum

Le Mausolée et l’Arc Municipal

Randonnée assez physique mais superbe et très variée avec des points de vue magnifiques. mais partir tôt le matin car très fréquentée. Les indications ne sont pas suffisantes pour éviter les erreurs d’orientation tant il y a de sentiers dans ce secteur, un GPS peut être utile.

163 – La Chapelle St Pons par le Pas de Sumiou (04)

Mars 2021

Une magnifique randonnée dans la vallée du Jabron de 16 km pour 1150 m de D+, suggérée par Pascal Sombardier dans son livre : les randonnées du vertige. Vertigineux s’abstenir, présence de marchepieds et câbles. Itinéraire balisé, points bleus au niveau du passage technique.

Départ parking du cimetière de Valbelle , prendre la direction « Les Richaud » en empruntant le GR 6 puis la direction du Chemin de Sara et de la Chapelle St Pons. Bifurquer sur la gauche (bien indiqué) pour monter jusqu’à la chapelle St Honoré, revenir sur ses pas et poursuivre jusqu’à la bifurcation de la chapelle St Pons à la cote 672. Le sentier grimpe régulièrement sur quelques km , à l’approche de la chapelle il est de plus en plus raide et se termine par des escaliers taillés dans la roche. Passer la chapelle et peu après passer devant le Trou de St Pons, ensuite poursuivre sur une vire le long de la falaise, passer devant des points d’escalades et repérer des cairns ainsi que des points bleus qui indiquent le passage technique (câbles et marchepieds) Grimper jusqu’à rejoindre la crête sommitale et le sentier non balisé à 1000 m d’altitude. Descendre jusqu’à atteindre le GR6, poursuivre jusqu’à la RD53 sur une centaine de mètres puis au parking de St Robert, quitter le GR et prendre la direction de la Grotte des Peyrourets et du chemin de Sara. Le sentier balisé PR descend et traverse le Ravin du Grand Vallon ( petit cours d’eau) pour remonter assez sèchement. Peu avant le Pas de Sumiou, à l’altitude 1050 m, repérer le petit cairn à droite qui indique la direction du belvédère (environ 800 m aller et retour) magnifique belvédère ! Revenir au petit cairn et poursuivre vers le Pas de Sumiou puis bifurquer à gauche en empruntant la large piste qui grimpe régulièrement en zig-zag. Au dernier virage en épingle, se rapprocher de la crête et continuer à grimper jusqu à la cote 1266 ou se trouve un poteau métallique. Puis descendre vers le bas du plateau herbeux, repérer deux cairns à droite balisés PR ( pas évident) puis bifurquer à droite par un sentier en foret puis par un sentier qui dégringole jusqu’à atteindre la grotte des Peyrourets. Une corde permet l’accès.

Revenir sur ses pas jusqu’au Pas de Surmiou et descendre par le sentier assez raide par endroits, caillouteux et roulant jusqu’au village de Valbelle et retour par le PR jusqu’au parking de départ.

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/UlaU1c1znt

Départ : parking du cimetière de Valbelle – Les Richaud

Après être passé devant la mairie , continuer à suivre le GR6 et prendre la direction de La Chapelle St Pons et du Chemin de Sara

La Chapelle St Honoré construite au 17 siècle est dédiée à St Honorat qui fut abbé de Lerins. Un ermite, frère Pierre Brunel a vécu dans cette chapelle jusqu’à sa mort en 1756

L’intérieur est plus que spartiate

La Chapelle St Pons blottit contre la falaise, de style roman tardif, elle est datée du 12 siècle. Elle fut rénovée en 1998.

A l’intérieur, un petit autel ou sont déposées quelques prières

Derrière l’autel, un joli petit vitrail

Après la chapelle, poursuivre le sentier et passer devant le Trou de St Pons. On entre d’un coté pour y sortir de l’autre. En effet ce trou est un long boyau de 20 mètres environ. La légende dit : Saint Pons, poursuivi par les pies, dut s’enfoncer dans la roche pour se soustraire aux cris aigus et aux coups de bec de ces oiseaux qui l’assourdissaient et menaçaient de lui crever les yeux. On voit parfaitement la trace de ses coups de tête et de ses coups d’épaules à la voûte et aux parois latérales de la galerie. Il parcourut ainsi plus d’une lieue dans l’intérieur de la montagne, et il alla sortir près du défilé qu’on appelle le Pas des Portes

Puis continuer par le sentier qui longe la falaise et trouver quelques petits cairns et points bleus qui permettent de s’orienter. Des marchepieds, câbles aident à la progression jusqu’à rejoindre la crête sommitale

Puis longer la vire pour retrouver à nouveau des câbles et cordes

Bientôt la crête sommitale

Le parcours réalisé dans les falaises, entre la chapelle Saint-Pons et la crête

Après avoir franchi le passage technique, on redescend pour retrouver le GR sur une centaine de mètres, retour sur la RD 53 puis on quitte le GR pour suivre un PR, direction le Chemin de Sara

Du Belvédère de Sumiou, la vue est magnifique sur tous les sommets avoisinants : Le Mourre de Gache, Les crêtes d’Aigues Champs, La tete de L Estrop

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : la vue magnifique du belvédère de Sumiou

https://www.youtube.com/watch?v=GZJ8LSyHpmg

Après être monté jusqu’à la cote 1266, descendre légèrement vers le bas du plateau herbeux (direction Ouest) et repérer deux cairns balisés PR. Le sentier bifurque à droite et passe en foret puis dégringole vers la grotte

Encore un petit passage ou une corde aide à la progression

L entrée de la grotte des Peyrourets : caverne immense et magnifique

Puis remonter le sentier caillouteux et revenir au Pas de Sumiou

Puis descendre par le Pas de Sumiou. Attention le sentier est assez raide par endroits et très roulant

Puis retour à Valbelle et parking de départ

Une magnifique randonnée comme on les aime dans la vallée du Jabron, au Nord de la Montagne de Lure pour les amateurs de randonnées du vertige

162 – La Petite Céüse ou Céüsette au départ d’Esparron(05)

Mars 2021

Une magnifique randonnée de 18 km pour 1100 m de D+ au départ d’Esparron. Itinéraire balisé sauf sur les crêtes, vertigineux s’abstenir .

Du parking à l’entrée d’Esparron, prendre la direction d’Audarne par le GR de Pays Entre Céüse et Durance, la petite route descend et remonte sur 1,5 km jusqu’à Audane puis bifurquer sur la gauche en prenant le sentier qui grimpe dans un terrain délité (schistes) suivre les cairns et les balises GRP jusqu’au Col de la Baume à 1339 m d’altitude. Prendre la direction du Col des Guérins à gauche, le sentier très agréable mène au Col de Bois Rien à 1455 m d’altitude..Trouver un sentier balisé PR sur la droite qui descend dans le vallon, traverse le torrent de Céas et remonte à Céas, un hameau abandonné depuis très longtemps. Il ne reste que quelques vestiges de murs de soutènement , des tas de pierres et une fontaine pour témoigner de cette vie passée …Continuer à suivre le PR et les nombreux cairns ( pas toujours évident) qui mènent jusqu’à l’arrête Sud de La Petite Céüse. Un gros cairn en forme d’obus et derrière la Croix de Céas indique le Col à 1490 m d’altitude, prendre la direction du sommet en suivant l’arrête. (Nous sommes montés jusqu’à la deuxième barre rocheuse et là, une faille nous as bloqués, nous avons donc décidé de contourner la barre rocheuse) Suivre l’arrête jusqu’à l’altitude 1620 m environ et trouver une sente à mouton qui part vers l’Est ( pas évidente à trouver) et mène jusqu’à l’arrête nord, juste au pied du sommet. Grimper jusqu’au sommet à 1681 m d’altitude. Redescendre jusqu’à l’arrête Nord et suivre le sentier bien marqué vers le Nord jusqu à une cheminée ou couloir. Nous avons du y installer une corde pour assurer notre descente car les roches étaient encore gelées, recouvertes de glace. Poursuivre jusqu’à rejoindre une piste puis à un poteau ( VTT) virer à gauche pour retrouver le GRP et redescendre jusqu’au Col de Bois Rien puis reprendre le sentier pris à l’aller jusqu’au retour au point de départ.

https://www.visugpx.com/T0CB4aHA6v

Départ du parking à l’entrée du hameau d’Esparron. Prendre la direction d’Audarne en empruntant le GRP. Suivre la petite route sur 1,5 km environ

Suivre les petits cairns et les balises jusqu’au Col de La Baume

Au Col de La Baume, prendre la direction du Col des Guérins à droite

Au Col de Bois Rien, quitter le GR de Pays et trouver un sentier balisé PR (un petit cairn) qui descend à droite dans le vallon

Le sentier balisé PR descend dans le vallon, traverse à gué le Torrent de Céas, contourne la barre rocheuse et remonte à Céas

A Céas, hameau abandonné depuis très longtemps, seuls des tas de pierres, une fontaine témoignent du passé

Le cairn de Céas, continuer à suivre la sente plus ou moins bien marquée. Suivre les petits cairns qui amènent sur l’arrête Sud de la Petite Ceuse

Un gros cairn en forme d’obus sur l’arrête Sud à 1490 m d’altitude

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : la vue de l’arrête Sud de la Petite Ceuse

https://www.youtube.com/watch?v=xqVZiJZXbH4

La Croix de Céas installée en 2013 par l’association pour la sauvegarde du patrimoine

Montée plein Sud le long de l’arrête vers le sommet de la Petite Ceuse

Nous avons franchi les deux barres rocheuses pour atteindre le sommet puis on est bloqué par une faille infranchissable même avec une corde aussi nous décidons de contourner la barre par l’Est

Trouver à droite de l’arrête, à l’altitude 1620 m environ, une sente à mouton qui permet de contourner la barre rocheuse et rejoint l’arrête Nord au pied du sommet

Au pied du sommet, il ne reste plus qu’à grimper

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La vue au sommet de Ceusette

https://www.youtube.com/watch?v=8diTvoOalTw

Du sommet de La Céüsette à 1681 m d’altitude, un panorama magnifique

Vue Nord-Ouest, sur la crête à parcourir à la descente

Après être redescendu du sommet, franchir une cheminée ou couloir d’une quinzaine de mètres pour atteindre le plateau herbeux. La cheminée est encore gelée, couverte de glace aussi pour notre sécurité, nous installons une corde qui nous servira de main courante.

Parcourir toute la crête jusqu’à rejoindre une piste, a un panneau VTT virer à gauche

Virer à gauche pour retrouver le GR de Pays qui descend au Col de Bois Rien et reprendre l’itinéraire pris à l’aller jusqu’au parking de départ

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos prises lors de cette magnifique randonnée

https://photos.google.com/share/AF1QipNjyWtxZ4-aDPacDFLrd9IepxOZin8GAAKnj9D-AmCCNrf53X2K60IPsxJ37IAe7w?key=OWVGUzZyTldEUHlBakQtb2gzWUZibWIyTUNrb1dB

La petite Céüse ou Céüsette est moins connue que sa grande sœur, mais elle n’a rien à lui envier. Son sommet offre un panorama époustouflant sur le Dévoluy, les Ecrins, la vallée de la Durance. L’itinéraire depuis Esparron est très varié à travers les forets de pins , de chênes et de robines. Nous conseillons cette randonnée en fin de printemps quand les fleurs illuminent le paysage de leurs belles couleurs.

161 – Les crêtes d’Aigues Champs et du Mourre de Gache (04)

Mars 2021

Une magnifique randonnée sur les hauteurs de Sisteron à « Pierre Écrite » de 17 km pour 950 m de D+ au départ du petit parking de « Pierre Écrite » le long de la RD3. Vertigineux s’abstenir, un passage avec corde ou il faut aussi y mettre les mains. A éviter en cas de fort mistral, de pluie ou de gel. Itinéraire peu balisé, points bleus et petits cairns à suivre.

Du parking de « Pierre Écrite », redescendre la RD3 sur une centaine de mètres et trouver la sente qui descend et traverse le Riou de Jabron, suivre le sentier à droite. Ne pas prendre la sente à gauche qui part vers la barre rocheuse ( site d’escalade) mais celle qui va tout droit et suit la falaise sur presque 2 km ( nombreux cairns et points bleus) puis repérer la cheminée sur la gauche qui permet d’accéder au premier plateau. Grimper en y mettant les mains puis à mi hauteur,une main courante aide à la progression jusqu’en haut du couloir. Suivre la sente bien marquée à droite qui monte jusqu’au deuxième plateau. Viser les 2 pylônes électriques pour accéder au dernier plateau puis suivre le sentier bien tracé tout le long de la crête.L’itinéraire de crête est assez long mais varié et permet d’avoir de beaux points de vue. Poursuivre à l’Est jusqu’au sommet  à 1348m (une dalle rocheuse ou est cimenté un petit bonhomme). Du sommet on peut admirer le village de Saint Geniez, Le Rocher de Dromon et le Sabot Rocher. Poursuivre un peu en crête et descendre direction Ouest dans le vallon
qui ramène à une piste forestière puis à la RD3. Suivre la RD3 sur 1 km environ puis virer à droite à La Baleine ( rocher en forme de baleine) prendre la direction du « Le Lapiaz ». Une large piste après la barrière monte en lacet. Ne manquer pas à l’altitude 1086 m à 10 km environ du départ, le vieux chêne qui sert d’abri à « Notre dame du Chêne ». Peu après virer à droite par une sente qui grimpe jusqu’à un pylône sur la crête. Prendre direction Ouest à gauche, suivre un sentier bien marqué qui monte et descend jusqu’à rejoindre le sommet à 1357 m ( borne IGN) Poursuivre le long de la crete pour rejoindre un gros cairn et un belvédère qui Permet un magnifique panorama à 360°. Revenir sur ses pas vers le sommet le trouver la sente qui redescend direction Sud-Est, passe devant une yourte et rejoint le carrefour balisé. Virer à droite en direction de « Pierre Écrite » et du parking de départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/j3r7OTasyd

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos prises lors de cette belle randonnée

https://photos.app.goo.gl/WeUaQuNuAEm9gPQK9

Le parking de « Pierre Écrite » départ de la randonnée

redescendre la RD3 sur une centaine de mètres, trouver à gauche une sente qui descend, traverse le Riou de Jabron et virer à droite

traverser le Riou de Jabron et suivre le sentier à droite

Ne pas prendre de suite le sentier qui part à gauche (site d’escalade) mais continuer tout droit

Etre attentif, suivre les points bleus et les petits cairns

Après deux kilomètres environ, repérer la cheminée à gauche (points bleus)

Impressionnant vu d’en bas : grimper en y mettant les mains…

Puis une main-courante ou corde aide à l’ascension du couloir

Basculer à droite après la cheminée et suivre la sente bien marquée qui continue à grimper

Viser les deux pylônes pour accéder à la crête

Puis suivre la sente tout le long de la crête

Magnifique panorama sur la Montagne de Lure, les Rochers de Saint-Michel, les crêtes de Vaumuse, la Montagne de Mélan, les crêtes de Géruen…

Le sommet d’Aigues Champs à 1348 m d’altitude, une dalle rocheuse ou est cimenté un petit bonhomme

Un vieux chêne sert d’abri à « Notre dame du Chêne »

Dans le creux de l’arbre, quelques objets déposés pour permettre le recueillement

Le long de la crête du Mourre de Gache, un panorama à 360° : vue coté Nord sur la vallée du Sasse, le Rocher de Hongrie..

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La vue de la crête du Mourre de Gache

https://www.youtube.com/watch?v=CvnPLdBaoUU

Poursuivre tout le long de la crête direction Ouest

Le sommet du Mourre de Gache marqué par une borne IGN à 1357 m d’altitude.

Poursuivre et longer la crête jusqu’au gros cairn et son belvédère qui permet une magnifique vue à 360° sur Aigues Champs, Sisteron et sa Citadelle, le trainon, La Tète de l’Estrop etc..

Une magnifique randonnée tout en crête grâce à un itinéraire encore sauvage qui offre des panoramas splendides sur les Baronnies, les Monges, le Dévoluy, la Montagne de La Blanche. Les crêtes Aigues Champs sont peu connues et pourtant elles sont superbes et méritent d’être plus souvent parcourues.

160 – La Montagne de Géruen par les passages secrets de la Face Sud (04)

Mars 2021

Merci à Pascal Sombardier pour cette magnifique randonnée du vertige de 12 km pour 890 m de D+ environ au départ du petit parking après Auribeau 04 au Nord de Thoard. Sentier balisé jusqu’à la piste forestière des Pras puis en mode sanglier en suivant les points violets. VERTIGINEUX S ABSTENIR, pied montagnard exigé. GPS utile.

Du petit parking après Auribeau le Château, prendre la direction du Col St Pierre, le sentier très agréable monte régulièrement jusqu’au Col puis suivre  » Les Prés », ensuite direction Col d’Ainac en empruntant la piste qui part à droite. Parcourir environ 600 m et juste après le virage, repérer la citerne sur la gauche, prendre le sentier qui part le plus à gauche. Continuer à monter sur 300 m environ pour bifurquer à droite par la sente peu empruntée. Suivre cette sente jusqu’à la cote 1429 puis bifurquer à droite jusqu’à une source ensuite chercher les points violets, les cairns qui aident à la progression. Pascal Sombardier a très bien décrit cette randonnée sur son blog :

Cliquer sur le lien pour avoir toutes les explications sur cette magnifique randonnée

https://www.pascal-sombardier.com/2020/11/geruen-les-passages-secrets.html

A la descente, arrivés à la piste après être descendu le long du lit du Bramefan, nous avons opté de suivre cette piste à gauche jusqu’à rejoindre l’itinéraire pris à l’aller et rejoindre le parking du départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/jEs3k9ns3J

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos de cette magnifique randonnée

https://photos.app.goo.gl/PE17yJcZ78h3DMpWA

Du petit parking après Auribeau, prendre de suite le sentier qui mène au Col St Pierre

Au Col St Pierre, prendre la direction « Les Près » puis Col d’Ainac

Bien repérer les points violets et les petits cairns qui aident à la progression. Attention aux ronces…

Après avoir rejoint la piste forestière, repérer la citerne à gauche et bifurquer à gauche

Après la citerne, prendre le sentier tout à gauche

Bientôt arrivé au pied de la barre rocheuse

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : la vue en montant vers la barre rocheuse de Géruen

https://www.youtube.com/watch?v=tWfYfnuVeds

ça y est, on y est ! y a plus qu’à grimper…

Magnifique barre rocheuse

trois vires à franchir pour accéder à la cheminée

On monte par ou ?

Par là, on grimpe par la longue cheminée pour accéder à la crête

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Le panorama au sommet de la cheminée qui mène au sommet de Géruen

https://www.youtube.com/watch?v=c1rq43NEzZk

Le sommet de Géruen à 1880 m d’Alt.

Repérer une rampe évidente qui descend à 100 mètres environ du sommet

Le panorama est grandiose

Dans le rétro, mieux vaut avoir le pied montagnard !

De magnifiques promontoires, passage des chamois au vu des nombreuses crottes retrouvées !

Arrivé devant des marnes noires, une corde un peu courte, aide à descendre. Contourner les marnes par la gauche

Après avoir longé le lit asséché du Bramafan, on rejoint une piste. Nous avons opté de la suivre jusqu’à retrouver la piste emprunter à l’aller

Dans le rétro, une dernière fois la magnifique barre rocheuse de Géruen.

Une magnifique randonnée comme on les aime avec un itinéraire sauvage, sans jamais être difficile mais réservé à ceux qui ont le pied sûr. Nous avons même rencontré des chamois au sommet. Les seuls soucis ont été les épines et ronces qui nous ont laissé des traces. Merci Pascal Sombardier pour cette boucle spectaculaire.

159 – Les crêtes de La Sainte Victoire (13)

Mars 2021

Une magnifique randonnée de 15 km pour 750 m de D environ sur les crêtes du massif de La sainte Victoire au départ du parking des Venturiers à Vauvenargues. Itinéraire très bien balisé, à éviter par mistral et grosses chaleurs , être bien chaussé. Nous privilégions ce sens de randonnée pour éviter une descente par le sentier des Plaideurs car très cassante.

Du parking des Venturiers, descendre par le GR 9 en direction du Prieuré, le sentier longe l’Infernet et rejoint une large piste. A la première intersection balisée, prendre la direction du Vallon Délubre sur un peu plus de 2 km puis à la cote 444, trouver le sentier qui part à droite puis à quelques mètres, le sentier qui grimpe très à gauche (non balisé). Suivre la sente qui monte et descend jusqu’à retrouver le sentier balisé des Plaideurs (tas de bois éparpillé) Il grimpe doucement vers le Sud puis petit à petit la pente s’accentue jusqu’à rejoindre le Col de Suberoque à 941 m d’Alt et la crête du Massif de la Sainte Victoire..Suivre alors le GR 9 et tous ses cairns le long de la crête jusqu’à atteindre la Croix de Provence puis Le Prieuré. Continuer la descente jusqu’ au cairn balisé GR 9 Le sentier des Venturiers et rejoindre le carrefour balisé pris à l’aller, bifurquer direction Vauvenargues et Parking des Venturiers.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/lDRqq1SmYU

Départ : parking des Venturiers à Vauvenargues

Le GR 9 passe le long de l’Infernet

Le sentier des Plaideurs, raide par endroits. La roche est patinée par les nombreux passages aussi nous privilégions ce sens de randonnée car une descente par ce sentier serait très cassante.

Après avoir franchi le Col de Suberoque, arrivée en crête…

on peut apercevoir au fond, le point culminant du massif de la Sainte Victoire : le Pic des Mouches à 1011 mètres d’Alt.

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La vue des crêtes du Massif de la Ste Victoire

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/130114372364598

La Croix de Provence est déjà en vue

Suivre le GR 9 et ses nombreux cairns.

La Croix de Provence n’a pas été dressée sur le point culminant du massif, au pic des Mouches mais au sommet d’un pic à 946 mètres Elle est visible à des kilomètres à la ronde.. La première croix de Provence est érigée au xvi e siècle par un marin qui avait formulé le vœu de dresser une croix sur la première montagne qu’il rencontrerait après avoir échappé à la mort lors d’un naufrage . Le monument est alors réalisé en bois et orné de deux ancres de fer à sa base. La croix que l’on peut aujourd’hui apercevoir date de 1875.elle s’élève à une hauteur de 18,25 mètres. Ce monument est le quatrième de ce genre dressé en ce lieu, les trois autres ayant subi les ravages du temps et ayant dû être rebâtis.

Déjà bien occupé

Au pied de la Croix de Provence, se dresse un petit poste de vigie refait en 2006.. ll est occupé de 10 heures à 19 heures (beaucoup plus longtemps quand le risque est élevé) pendant tout l’été par des guetteurs employés par le SDIS (service départemental incendies et secours). Ils ont pour mission d’observer une grande partie du territoire et localiser avec une grande précision tout départ de feu. En contact permanent avec les sapeurs pompiers, ils peuvent aussi les renseigner sur l’évolution de l’incendie

Le Prieuré Sainte Victoire fermé pour cause de Covid , situé à 900 m d’altitude dans un vallon en pente délimité par des falaises et terminé par un aven proche de la Croix de Provence. C’est un ensemble de constructions datées de la seconde moitié du xvii e siècle. Il comprend, notamment, le porche d’entrée (1670), la chapelle Notre-Dame-de-Victoire (1657-1661), le bâtiment des moines (1663-1670), une esplanade (1663), une citerne (1662), divers vestiges dont les ruines de la chapelle Sainte-Victoire (1663) dans la partie de l’aven qui n’a pas été comblée. Un spectaculaire créneau, appelé la Brèche-des-Moines, a été creusé à la même époque dans la paroi sud de la falaise pour éclairer l’ensemble et ménager un belvédère. La chapelle tout entière et la façade principale du bâtiment des moines sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1978. 

Continuer à suivre le GR 9 par le sentier des Venturiers qui redescend jusqu’au parking du départ.

Une très belle randonnée qui permet des panoramas à 360° sur le Concors, La Vautubière, La sainte Baume, le Mont Aurélien, le Pilon du Roi et au loin les montagnes des Alpes. La traversée des crêtes reste un must et n’est pas si simple…

158 – L’Aven de Valescure par le Mourre de la belle Etoile (84)

Mars 2021

Une magnifique randonnée sur les sentiers caillouteux du Vaucluse de 15 km pour 800 m de D environ au départ du parking payant de Fontaine de Vaucluse. Deux passages aériens ou nous avons installé provisoirement une corde pour nous sécuriser, parcours dans des pierriers. Roche patinée donc glissante. Itinéraire peu balisé, un GPS est très utile car de nombreux sentiers s’entrecroisent. Vertigineux s’abstenir. A éviter par vent fort.

Du parking de départ, remonter la rue sur 200 mètres environ vers le village, emprunter les escaliers à droite qui montent en lacets jusqu’à atteindre le chateau des Evèques de Cavaillon, poursuivre la montée sur un sentier avec des points bleus puis bifurquer à un petit cairn à gauche et continuer la progression jusqu’à atteindre un éperon rocheux. Continuer à suivre le sentier et ses points bleus au pied des falaises, repérer un passage rocheux d’une quinzaine de mètres en forme d’escaliers. Plus de corde, nous avons du en poser une provisoirement pour assurer notre ascension jusqu à une première plateforme ou baume. Puis un second passage avec marches taillées dans la roche ou une corde servant de main courante a été aussi bien utile. Rejoindre le sommet de la crête et sa magnifique vue sur La Sorgue et Fontaine de Vaucluse. Partir à gauche jusqu’à rejoindre les ruines en pierres sèches d’une chapelle, d’un abri. Revenir sur ses pas et continuer en longeant la crête et les nombreux cairns ainsi que les points bleus. Etre bien attentif car de nombreux sentiers s’entrecroisent et peuvent égarer le randonneur. Poursuivre sur 5 kms environs sur un sentier caillouteux jusqu’à rejoindre le GR 6 puis virer à gauche (laisser le GR partir à droite) continuer tout droit sur 1 km environ jusqu à atteindre à nouveau le GR 6, virer de nouveau à gauche jusqu ‘ au poste de Vigie à 638 m d’altitude. Dans le virage en épingle, prendre la sente direction Sud-Ouest qui descend dans le vallon de Valescure, suivre les petits cairns et les points bleus, passer devant l’Arche de Valescure puis à un petit cairn prendre à gauche la montée raide qui mène à l’Aven de Valescure. A la sortie de l’Aven, suivre le pierrier raide qui descend et rejoint le Domaine de Valescure. Emprunter le GR 91 sur 500 mètres environ et virer à gauche par une sente qui monte puis virer à droite au milieu d’anciens vergers, traverser d’anciens murets et poursuivre jusqu’à rejoindre le GR puis le hameau  » Des Cabanes » ou l’on peut y voir des bories et bergeries en pierres sèches. Continuer la descente par un sentier caillouteux jusqu’à « La Périère  » et rejoindre le centre de Fontaine de Vaucluse, le rond-point et le parking de départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/yzzBUtJ01m

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos de cette belle randonnée

https://photos.app.goo.gl/GYSsKiFfTV4ALYbB8

Parking de départ près de la D24 à Fontaine de Vaucluse. Parking payant hiver comme été, 7 E pour 8 h de stationnement !

Le chateau des Évêques de Cavaillon ou de Pétrarque surplombe Fontaine-de-Vaucluse, il appartenait aux évêques de Cavaillon, il daterait du début du XIIIe siècle. Aujourd’hui, il n’en reste plus que les ruines. Perchées sur l’immense piton rocheux qui cerne la résurgence de la Sorgue.
Construit vers 1030 vraisemblablement en même temps que l’église, un acte de donation en fait mention en 1034, les ruines dateraient cependant du début du XIIIe siècle. C’est dans ce château que François Pétrarque rendait visite à son ami, Philippe de Cabassole, évêque de Cavaillon.

Premier passage aérien et technique. Nous avons du poser provisoirement une corde pour assurer notre ascension

Deuxième passage ou la corde nous a été bien utile

Magnifique panorama sur la crête

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La vue magnifique de la crete de Fontaine de Vaucluse

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/2838097413130948

Les ruines en pierres d’une chapelle sur la crête

L Arche de Valescure

L Aven de Valescure situé à 415 m d’altitude (la Fontaine se situe à 105 m. La cavité débute par une courte galerie horizontale et se prolonge par un conduit subvertical (l’aven)menant à -23 m.
En bas, les remplissages présentent des lamines de couleur blanche qui proviennent de l’encaissant.
Ils sont coiffés par des cailloutis anguleux issus de la surface et par de petits planchers stalagmitiques.

La Ferme de Valescure

Le Domaine de Valescure récemment restauré par des bénévoles est une ancienne exploitation agricole du XVIIIe siècle composée d’un imposant corps de ferme et de plusieurs dépendances (bergeries, granges, fours, puits). ouvert sur deux étage, cheminée et une grande table dans la pièce du bas

Une borie

Le Hameau « Les Cabanes » du XVIII e siècle : de nombreuses bergeries

La Sorgue à Fontaine de Vaucluse


Une magnifique randonnée avec de très belles vues sur les falaises rocheuses autour de Fontaine de Vaucluse. Le panorama en crête au-dessus du Gouffre de la Sorgue vaut le détour, nous y avions projeté une visite mais hélas, le couvre feu ne nous l’a pas permis.

157 – Le Mont Aurélien et la Croix de Pourcieux (83)

Févirier 2021

Une magnifique randonnée de 15 km pour 750 m de dénivelé environ au départ des Tuilières près de Pourcieux. Aucune difficulté particulière, itinéraire non balisé mais évident.

Se garer juste avant la barrière forestière au bout des Tuilières (hameau de Pourcieux). Suivre la large piste forestière qui monte jusqu’à une ruine juste à coté d’une ancienne carrière. Prendre le sentier caillouteux à gauche qui grimpe jusqu’à rejoindre le chemin des contrebandiers. Quelques points jaunes peuvent aider à s’orienter. Juste avant d’atteindre la large piste, sur la gauche, on peut trouver l’épave d’un avion touristique. Bifurquer à gauche direction Est et suivre le chemin des contrebandiers sur un peu plus de 2 kms. Arrivé à une clairière plate » héliport du Mont Aurélien  » virer à droite direction Sud, une sente grimpe sèchement mais régulièrement jusqu’à une antenne puis le Pas des Ifs. Poursuivre le long de la crête par un petit sentier, passer le Pas de La croix ou se dressent des panneaux photovoltaïques brisés puis le Pas de Titet et remonter vers le rocher de l’Olympe à 872 m d’altitude. Suivre la sente qui redescend vers le Pas du Facteur pour retrouver le chemin des contrebandiers sur la droite direction Nord. Poursuivre sur la large piste sur environ 2 kms pour trouver juste à coté d’un sentier qui redescend vers Roquefeuille, une sente qui grimpe vers les ruines du Château de Saint-Barthélémy. Revenir sur la piste, poursuivre sur 1 km environ, arrivé à une citerne bifurquer sur la gauche direction Nord, un petit sentier caillouteuse grimpe régulièrement jusqu’à la Croix de Pourcieux et son magnifique panorama. Revenir sur la piste sur 300 mètres environ et emprunter le sentier caillouteux et glissant pris à l’aller qui redescend vers le point de départ Les Tuilières.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/k9YQV9qBam

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos de cette randonnée au Mont Aurélien

https://photos.app.goo.gl/1Rt1FrTZRMG953CTA

Départ au bout des Tuilières prés de Pourcieux. Se garer avant la barrière forestière.

Arrivé en crête, on peut apercevoir une antenne

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Vue du Pas des Ifs

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/2572328693066955

Une borne géodésique au bord de la falaise

Des panneaux photovoltaïques brisés au Pas de La Croix

L itinéraire est évident le long de la crête

Dans le rétro, le chemin parcouru le long de la crête

Arrivée au Rocher de l’Olympe, déjà occupé par des randonneurs

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Vue du Rocher de l’Olympe

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/4007789209284245

Dans le rétro, le Rocher de l’Olympe

Les ruines du Château de Saint Barthélémy

La croix de Pourcieux à 712 m d’altitude permet un point de vue magnifique sur les Alpes, le massif de la Sainte Victoire et en contre bas Pourcieux

Le Mont Aurélien est une magnifique barre rocheuse qui permet des panoramas à 360° sur le massif de la Sainte-Baume, de La Sainte-Victoire, des Alpes ( Ecrins, Dévoluy, Ubaye) Le point de vue de la croix de Pourcieux vaut vraiment le détour…

156 – Balade en raquettes à la Montagne de Lure (04)

Février 2021

Une petite balade postprandiale de 6 km et 300 m de Dénivelé environ au départ de la station de Lure. Aucune difficulté particulière, éviter par grand vent. Itinéraire balisé PR.

Départ au parking de la station, devant le restaurant La Sauvagine, passer derrière le Caillou ( bâtiment d’accueil) traverser la petite route D 53 et prendre la direction Nord-Ouest pour rejoindre Le Ponchon du Roux puis continuer l’ascension pour atteindre la crête. Longer la crête, direction Ouest et rejoindre Les Barres à 1606 m d’altitude, puis la Crête des Cavalets à 1696 m. Bifurquer, direction Sud et atteindre le mamelon droit devant vous : Le Pré du Fau à 1682 m. Puis suivre le Balisage PR qui indique le retour à la Station et le Bois des Glacières, le sentier monte et descend sans arrêt pour rejoindre la station et le parking du départ.

Cliquer pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/MGtWotqrXy

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos de la randonnée : Balade en raquettes à Lure

https://photos.app.goo.gl/RAVGFUsowJw7D5hY8

Au départ, parking de la station de Lure

Cliquer sur le lien pour visualiser le site de la station de Lure

https://www.stationmontagnedelure.com/

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Ambiance familiale à la station de Lure

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/200755091781402

Arrivée en crête, de nombreux cairns sillonnent notre itinéraire

Dans le rétro, zoom sur le sommet de Lure et ses antennes relais à 1826 m d’altitude

Un magnifique panorama permet d’admirer les sommets du Dévoluy, des Ecrins, des basses Alpes et de l’ubaye.

De la crête des Cavalets, bifurquer plein Sud et rejoindre le mamelon droit devant vous : Le Pré du Fau à 1682 m d’altitude

Le Pré du Fau. Au fond, le Géant de Provence se dresse fierement

Des cairns plus ou moins grands

Un igloo au cas ou !


La montagne de Lure a tout d’une grande, elle permet de magnifiques panoramas à 360 ° sur les Ecrins, le Dévoluy, l’Ubaye, la Sainte Victoire et la Sainte Baume. Le relief doux se prête tout particulièrement à la raquette et l’ambiance à la station reste très familiale.

155 – La Montagne de Ceuze en raquettes (05)

février 2021

Une magnifique balade en raquettes sur les hauteurs de Ceuze, de 11 km pour 685 m de Dénivelé environ au départ de l’ancienne station. Pas de difficulté particulière. Quelques panneaux d’orientation, GPS utile . La petite route pour accéder à la station est dégagée mais quelques endroits glissants donc pneus neige recommandés.

Au départ de la station, prendre la direction du Pic de Ceuze par le sommet des Marseillais puis bifurquer direction Nord-Est pour rejoindre l’arrivée du Téléski de la Corniche, le sommet est juste au-dessus à 2016 m d’altitude. Suivre les crêtes, direction Sud-Ouest pour redescendre vers une jolie combe puis remonter sur la crête de Lumineuse. Poursuivre sur la crête jusqu à voir La Barre qui se dresse droit devant. Bifurquer à droite et descendre dans le vallon le long du Torrent de la Sapie sur 1 km environ pour bifurquer à droite pour rejoindre la station.

Cliquer pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/C5cZsoQW83

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos de cette randonnée en raquettes

https://photos.app.goo.gl/ZKJLq8xH5Gk8MiUY6

Départ de la station de Ceuze

Le sommet des Marseillais et son téléski à 1827 m d’altitude

Direction Le Pic de Ceuze

Le sommet de Ceuze à 2016 m d’altitude

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La vue au sommet

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/200755091781402

Suivre les crêtes sans s’approcher trop du bord, la corniche pouvant être instable

Dans la combe d’Aiguebelle

Sur la crête de Lumineuse. Vue sur La Barre que nous éviterons en bifurquant à droite pour descendre le long du Torrent de la Sapie

Le long du Torrent de la Sapie

Retour vers la Station

De nombreuses variantes sont possibles, à chacun de choisir la sienne. La montagne de Ceuze est magnifique aussi bien en été qu’en hiver, elle permet un Panorama exceptionnel vers les Écrins, le Dévoluy, le Plateau de Bure, le Massif des Monges, la Vallée de la Durance, la Montagne de Lure, et le Ventoux.

154 – L’Agra et le Montdenier sous la neige (04)

Janvier 2021

Une très belle randonnée de 15 km pour 950 m de D environ au départ du parking à l’entrée de Saint Jurs. Itinéraire balisé sauf passage devant la bergerie, aucune difficulté particulière.

Du parking de départ, prendre la direction de l’Agra. Monter par la rue de La Forge puis bifurquer à gauche rue St Joseph puis à droite rue de La Traverse, continuer à monter jusqu’à prendre un sentier entre les maisons qui rejoint une piste

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Arrivé sur la piste, descendre de quelques mètre sur la gauche et trouver le sentier balisé qui grimpe jusqu’à rejoindre une piste. Parcourir quelques centaines de mètres puis à nouveau quitter la piste pour suivre le sentier balisé qui rejoint à nouveau la même piste pour la quitter une dernière fois. A la cote 1140, prendre le chemin à droite puis traverser la piste pour emprunter le sentier direction l’Agra. La sente devient de plus en plus caillouteuse, grimpe en lacets jusqu’à rejoindre la vigie et le sommet de l’Agra à 1523 m d’altitude. Puis prendre la sente balisée qui descend à l’Est direction du Montdenier, au premier virage quitter le PR et prendre en face la sente bien visible qui grimpe et passe devant la bergerie et rejoint le Col de la Cabane. Traverser la route forestière et trouver à la cote 1474 le sentier balisé qui grimpe jusqu’à quitter la foret pour atteindre le sommet du Montdenier à 1751 m d’altitude. Redescendre par le même itinéraire pris à l’aller jusqu’à la cote 1474 puis suivre la direction du Col de Saint Jurs. Au col, prendre le sentier qui redescend en foret direction Saint-Jurs jusqu’à rejoindre le sentier pris à l’aller pour retrouver le parking du départ.

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/cKWuLrLf2q

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos de la randonnée 

https://photos.app.goo.gl/e7Qosy1KB44yXvFM6

Un petit échantillon des photos de la randonnée :

au sommet de l’Agra

La table d’orientation au sommet de l’Agra

Une bergerie ouverte pouvant servir d’abri en cas de besoin

Le sommet du Montdenier sous le brouillard

Pause casse croûte au pied du Montdenier

Eglise paroissiale Saint-Georges et les ruines du Château de St Jurs

L église paroissiale Saint Georges est le plus vieux monument de Saint Jurs. Attribuée au XIIème siècle, dévastée en 1793 la chapelle fut restaurée en 1851 et 1980.
Son édification s’est faite en deux temps : l’une romaine, qui se situe à la fin du XIIème siècle, la seconde de type gothique, se situant à la fin du XIVème

Il y a 4 ans, au printemps, nous étions déjà montés au sommet du Montdenier ( rando n° 19). La montagne en hiver offre d’autres paysages et la neige ne fait qu’embellir les sommets.

153 – Le Trainon sous la neige (04)

janvier 2021

Très belle randonnée de 13,5 km pour 750 m de D environ au départ du village de St Geniez. Nous avions prévu une balade en raquettes mais au vu du peu de neige sur la face Sud, nous les avons laissées dans la voiture. Grosse erreur car face Nord, 50 cm de neige par endroits, les raquettes nous ont manqués. Itinéraire balisé sauf dans l’ascension du Trainon.

Du parking au centre du village, devant le restaurant, prendre la direction du Pas de l’Echelle (bien balisé) passer devant l’église, derrière le cimetière puis grimper par la petite route qui se transforme en piste. Au premier virage en épingle, trouver une petite sente qui mène directement à la barre rocheuse équipée pour l’escalade. Longer cette barre à droite pour regagner la piste puis continuer jusqu’à rejoindre le pied du Gourras. Grimper à vue jusqu’au sommet du Gourras ou se trouve un gros pylône électrique puis redescendre et emprunter la piste qui descend au Nord vers « La Pène »dans le ravin de l’Aigue . A une barrière, quitter la piste balisée et prendre le sentier qui monte plein Nord et rejoint les ruines d’Eygrières. Le sentier passe dans un sous bois puis sous une ligne électrique. Prendre à gauche au premier croisement puis deux fois à droite et enfin à gauche. Poursuivre sur 300 m environ, quitter ce sentier et trouver un petit cairn qui indique la sente à emprunter pour traverser la foret (rare balisage jaune à suivre) Puis sortir de la foret et grimper à vue direction Sud jusqu’à atteindre le sommet du Trainon à 1654 m d’altitude. Le panorama est magnifique. Suivre le balisage pour redescendre direction Sud-Est. Suivre le bord de la crête sur 1 km environ puis virer plein Sud et suivre le sentier qui vire direction Ouest sous les crêtes du Trainon. Prendre la direction du Pas de l’Echelle, la piste remonte un peu. Quitter la piste pour prendre à gauche, une sente qui descend puis remonte (clôture électrique) encore jusqu’à atteindre La Croix et le belvédère du Pas de l’Echelle. Puis rejoindre l’itinéraire pris à l’aller et redescendre jusqu’au parking de départ.

Cliquer pour agrandir les photos
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/y7ZAj4vKEQ

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos

https://photos.app.goo.gl/13rMiHef8GLLVvV8A

Au départ (parking au centre du village devant le restaurant) prendre la direction du Pas de l’Echelle

La jolie barre rocheuse au dessus du village équipée pour l’escalade

La ligne de crête du Gourras à suivre jusqu’à son sommet à 1352 m d’altitude

Sommet du Trainon en vue

Le sommet du Trainon à 1654 m d’altitude

La croix et le belvédère du Pas de l Echelle

Magnifique panorama du sommet du Trainon

La montagne de Ceuze

Retour à St Geniez

Nous avons beaucoup aimé cette balade, même si nous avons galéré à marcher dans 50 cm de neige sans les raquettes lors de l’ascension face Nord. Nous en avons tiré une bonne leçon !

152 – La face Sud de la Sainte-Victoire (13)

Janvier 2021

Une petite randonnée de reprise sur la face Sud de la Sainte Victoire 13 km pour 820 m de D environ au départ du parking de St Ser près de Puyloubier. Quelques passages un peu aériens mais sans grande difficulté. Au départ aucun balisage puis balisage marron et enfin rouge. GPS utile.

Du parking de Saint Ser, prendre de suite le sentier qui grimpe vers le Nord en direction du Domaine de St Ser puis trouver à gauche une sente (aucun balisage) dans les taillis qui part direction Ouest et rejoint un bon sentier qui monte et descend jusqu’au domaine de Genty. Puis après avoir trouvé la piste après Genty, prendre à gauche sur 300 m environ puis virer à droite. Le sentier monte et descend encore jusqu’à la cote 550 , trouver la sente à droite marquée par un petit cairn. Suivre cette sente jusqu’à atteindre un beau sentier qui grimpe jusqu’à rejoindre le sentier balisé marron. Suivre ce balisage qui mène à La Marbrière, puis au Pas du Clapier et enfin au refuge Baudino. Après la pause casse croûte, nous avons opté pour le sentier balisé rouge qui part juste devant le refuge ( le sentier marron est à l’arrière du refuge). Suivre ce balisage rouge qui descend petit à petit dans un chaos de rochers et rejoint La Torque (une virgule de pierre à flanc de montagne). Continuer à suivre le sentier qui descend pour retrouver le balisage marron jusqu’à l’Ermitage de St Ser, son belvédère, son Arche. Revenir sur ses pas et à la première bifurcation, emprunter le large sentier qui descend, rejoint le Domaine de St Ser et plus bas le parking du départ.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/7qLR0ar2Wm

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos en grand format

https://photos.app.goo.gl/uNST4Jmw157F7ZM39

Le parking St Ser : le départ

La marbrière :
Il existe encore quelques plateformes où travaillaient les carriers. D’énormes blocs étaient sciés dans la falaise. Elles employaient 15 ouvriers entre 1851 et 30 en 1930, moins de 5 ans avant l’arrêt de l’exploitation.
La montagne a été aménagée :
– Chemin d’accès en restanque renforcé pour supporter le passage des blocs.
– Percement de la roche pour la fixation de pieux de chêne autour desquels des cordes retenaient les blocs dans leur descente.
Les blocs extraits atteignaient 9 m de long pour 5 m de large, ils étaient ensuite redécoupés.
La technique utilisée date du 19ème siècle : Un long fil métallique hélicoïdal de quelques millimètres, relié à un moteur, attaquait la roche entraînant un mélange de sable et d’eau. La longueur du câble (Plus d’un kilomètre) était conçue pour lui permettre de se refroidir naturellement. La vitesse de coupe pouvait atteindre 22 cm à l’heure pour un bloc de 5 mètres. Les coins et des coups de barre à mine permettaient le décollage final.
Le transport se faisait d’abord à l’aide de chevaux puis de camions vers les gares d’Aix ou Fuveau.

Le Pas du Clapier

Le refuge Baudino

La Torque

Ermitage St Ser blotti dans son écrin de falaises
La légende dit qu’au Ve siècle, un ermite connu sous le nom de SERVUS DEI (Serviteur de Dieu) vivait dans une grotte, sur la face sud de Sainte-Victoire, non loin de Puyloubier. Les chrétiens de la région vinrent lui rendre hommage, ce qui irrita le Roi des Wisigoths, Euric, qui lui fit couper les oreilles et le fit décapiter. Il fut enterré sur place.

La légende veut aussi qu’il ait eu trois filles, Sainte-Consorce (appelée Sainte-Confosse), vénérée à Jouques, Sainte-Victoire et Sainte-Perpétu, comme en témoignent les panneaux peints au XVIIème siècle dans la chapelle Sainte-Victoire de Pertuis.

Très vite, un pèlerinage est organisé chaque année, le lundi de Pentecôte, pour commémorer son martyre et en souvenir de ses talents de guérisseur contre la surdité. La tradition de sa mémoire fut transmise sous le nom de SAINT-SER. 

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : L Ermitage St Ser et sa jolie vue

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/257076322446818

Ce pèlerinage dût être interrompu en 1993, après l’effondrement de la chapelle, suite à un éboulement d’énormes pans de la falaise, conséquence probable de l’incendie de 1989 qui a ravagé tout le massif de Sainte-Victoire. La reconstruction de la chapelle a été réalisée en 2001 par la commune avec le soutien financier de l’Etat , du Conseil régional et du Conseil départemental.En hommage à Saint-Ser, les oreilles de tous ceux qui participèrent à ce chantier furent dessinées sur la charpente.

Cette chapelle est séparée en deux parties : l’une ouverte au public, avec des bancs en pierre permettant un peu de repos et de recueillement dans le calme, et une deuxième partie, dans le creux du rocher, où un autel a été dressé.

Belle petite randonnée qui nous a permis de nous retrouver après 3 semaines de repos forcé. La montagne de la Sainte Victoire permet de belles balade, il y a tant de belles choses à y découvrir…

151 – La Baume Lyonnaise ou grotte de l’Adaouste (13)

décembre 2020

Une jolie randonnée au-dessus de Saint-Paul Les Durance qui permet de découvrir la grotte de l’Adaouste à La Baume Lyonnaise. Cet itinéraire passe par deux endroits privés ( Le long du Canal EDF et Annexes de Cadarache ) A titre indicatif nous vous partageons notre topo mais nous laisserons donc chaque randonneur, choisir son parcours.

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos

https://photos.app.goo.gl/2vxBPngQB3RdtxuS7

150 – Découverte d’Espinouse et de Lagremuse village ruiné (04)

Decembre 2020

Une randonnée découverte du joli village d’Espinouse et de Lagremuse, ancien hameau ruiné près de Digne Les Bains : 14 km pour 660 m de D environ. Itinéraire balisé PR sans difficulté particulière.

Du parking Chamrein (aménagé le long de la D12 avant Le Chaffaut) partir sur la route à gauche sur une dizaine de mètres puis emprunter la piste toujours à gauche qui passe à travers champs et suivre le balisage PR. A la première intersection, trouver la sente qui part à droite (pas évidente) la suivre jusqu à rejoindre la D12. Poursuivre sur 200 m environ, à l’intersection prendre la direction des Ragots puis suivre le balisage jusqu ‘au village d’Espinouse. Après la visite de ce charmant hameau, poursuivre par la petite route jusqu à une intersection. Avant l’oratoire, prendre à droite puis presque en face suivre le petit sentier qui descend ( attention plus de balisage, sinon poursuivre par la route) et au prochain croisement suivre le sentier qui part à gauche et remonte jusqu’à retrouver la petite route D8. Pour éviter le bitume, suivre la sente à peine marquée sur la droite qui rejoint à nouveau la route. Suivre cette route qui redescend et au premier virage, emprunter la large piste qui continue à descendre et passe devant la ferme « Les Espinouses ». Au premier virage en épingle, prendre le sentier à droite à nouveau balisé PR jusqu’à passer devant une ruine  » Pieron  » et poursuivre pour retrouver la RD12 et le parking du départ. Du parking, franchir le portillon et suivre le sentier balisé GR qui s’élève sur la gauche. Il est ponctué de plusieurs escaliers en rondins et pénètre ensuite dans une forêt de chênes. Arrivé à un deuxième portillon, prendre à droite pour accéder au hameau de Lagremuse (point de vue aménagé). Revenir sur ses pas et partir à gauche. Franchir un nouveau portillon et prendre la piste à droite, qui redescend à l’ombre d’une pinède et rejoint le vallon de Chamrein avant de revenir au parking de départ.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/xTGHQ6nXFz

Cliquer sur le lien pour visualiser toutes les photos

https://photos.app.goo.gl/Fx3C9DZ3cJxwZQFD9

Le parking Chamrein le long de la D12 avant Le Chaffaut-St-Jurson. On peut voir le portillon à franchir pour grimper jusqu’à Lagremuse.

le sentier aménagé qui permet de détourner Les Ragots

Les Ragots dans le rétro

Vue sur la montagne de Lure et sur la Bléone

Petit à petit, on peut voir les sommets avoisinants : La crête de Géruen, le Pic d’Oise, la Bigue etc

Le joli village d’Espinouse perché sur son éperon rocheux

La plupart des habitations ont été restaurées

L’église Saint-Jacques date du milieu ou de la fin du XVIIe siècle. Le portail est encadré de bossages à refends. Les trois travées sont voûtées d’ogives. Elle abrite deux bustes de Saint-Mathieu et de Saint-Jacques en bois du XVIIe.

D’après une habitante, il y aurait 6 habitants à l’année à Espinouse

Une jolie porte ancienne a été conservée

Monter jusqu’au chateau pour admirer la vue sur les sommets

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Vue d’Espinouse sur les sommets avoisinants

https://www.youtube.com/watch?v=eSMN4WE_dXM&feature=share&fbclid=IwAR0Sn1iUchtuIccFIy3Qlsk9vZievsUO_qKnpIngbvHadrIbKsooWRSrukE

Puis on redescend en empruntant la large piste direction Plein Nord

La ferme « Les Espinouses »

Au virage en épingle ou on retrouve le balisage, on peut apercevoir dans le vallon en face : le joli village d’Espinouse perché sur son éperon rocheux

Pause casse croûte à Pieron, une ancienne habitation ruinée.

De Pieron, on peut apercevoir sur le vallon en face, le hameau ruiné de Lagremuse et les deux sommets du Cousson

Jolie vue sur l’Estrop, le Puy de la Sèche enneigés

Zoom sur Lagremuse

Apres avoir regagné la D12 et le parking de départ, franchir le portillon et emprunter le sentier balisé GR qui grimpe à gauche et mène aux ruines de Lagremuse

Un joli belvédère a été aménagé et permet d’admirer le panorama

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Le panorama du village ruiné de Lagremuse

https://www.youtube.com/watch?v=Zgs81tGnra0

Attention , certaines ruines sont instables et demandent donc d’être prudent

L arche de l’ancien chateau

Du chateau fortifié construit sur trois rochers, dit-on,  il ne reste que les hauts murs et les ouvertures côté Bléone d’un côté, côté oliveraie de l’autre. Il a été construit au XVème siècle. 

Des blocs de poudingue ( débris cimentés) tout comme aux Mées

Lagremuse a été désertée à la fin du XIXe siècle.  
Des vignes étaient cultivées à l’ouest du village ainsi que des oliveraies restaurées récemment

Dans le village, toutes les constructions étaient assemblées avec des gros galets de la Bléone. 

Une jolie balade d’hiver qui dans cette période de pandémie, nous a permis de randonner ensemble en petit comité et de partager le dernier verre de l’amitié de l’année.

149 – La Grande Cloche de Barles en raquettes (04)

Décembre 2020

Une jolie randonnée de 10 km pour 650 m de D qui nous a permis de nous retrouver après le déconfinement. Raquettes et crampons ont été nécessaires. Vertigineux s’abstenir. Déconseillée en été car pas d’ombre. Petit parking pour deux véhicules après Le Forest (Barles), le long de la route. Itinéraire balisé PR.

Du petit parking, revenir au niveau de l’intersection de deux sentiers et prendre celui balisé PR avec un panneau
sens interdit et panneau pastoral. Suivre le balisage, passer devant la bergerie « Le Jasset »et poursuivre jusqu’à un col ou se trouvent des abreuvoirs. Hélas le panneau directionnel au col n ‘est plus en place, nous sommes donc montés à vue en suivant la direction de la Grande Cloche sur la gauche puis petit à petit des piquets balisés nous indiquent la bonne direction. Poursuivre jusqu’au Col des Cloches pour commencer l’ascension à gauche de La grande Cloche (1887 m)Arrivé à un cairn, continuer à suivre le sentier qui fait une boucle à droite et suit les falaises et atteint la crête sommitale (passage vertigineux) . Le retour se fait par le même itinéraire qu à l’aller.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/4YtHQ88Wp7

Départ au petit parking après Le Forest, puis revenir à l’intersection de deux sentiers et prendre celui balisé PR avec 2 panneaux

Pour cette randonnée, vu l’épaisseur de neige au Col, prévoir raquettes ou crampons et guêtres. ça y est, nous sommes prêts !

Suivre le balisage PR. On peut apercevoir la Grande Cloche à gauche et la Petiote Cloche droit devant dans la brume.

La bergerie « Le Jasset »

La bergerie est divisée en deux partie : l’ habitation du berger et l’abri

Joli panorama sur les sommets avoisinants

Le brouillard est tombé brutalement

Aux abreuvoirs, nous sommes montés à vue à gauche, direction La grande Cloche

Le sommet de la Grande Cloche en vue

A droite, le sommet de la Petite Cloche à 1909 m d’altitude

Au Col des Cloches, suivre à gauche la direction des crêtes qui mènent à la Grande Cloche

Le brouillard revient petit à petit …

Dans le rétro : La Petite Cloche. On peut distinguer le sentier qui descend au Col St Antoine et à Lambert

La pente est raide pour atteindre le sommet.

Le sommet de la Grande Cloche de Barles à 1887 m d’altitude

Il est l’heure de passer à table !

Retour par le même itinéraire qu à l’aller jusqu’au parking du départ.

Une petite reprise en effet après ce long confinement mais il nous faut pas grand chose pour être heureux ensemble !

148 – Les Lacs Palluel et Faravel (05)

Octobre 2020

Une splendide randonnée dans la neige de 17 km pour 1150 m de D environ au départ du Pont de l’Oule au fin fond de la Vallée de Freissinières dans le Parc National des Ecrins. Itinéraire très bien balisé, quelques passages un peu exposés.

Du parking de départ, au pont de l’Oule, prendre le sentier balisé qui monte en direction de Dormillouse, ignorer ceux qui partent à gauche puis à droite franchir plusieurs passerelles et remonter vers le village. Passer la chapelle et le gite de l’Ecole, le cimetière et virer à gauche direction Dormillouse Les Romans. Le sentier passe entre des habitations pour se diriger vers le pont sur le Torrent de Chichin et remonter direction Lacs de Palluel et Faravel. Le chemin grimpe alors régulièrement dans une foret de mélèzes, passe devant les cabanes de Palluel, traverse des chaos rocheux pour monter à nouveau et redescendre vers le magnifique lac de Palluel à 2472 m d’altitude. Puis emprunter la sente qui part au Sud, direction Lac de Faravel et passe devant un champ de cairns. Puis le sentier descend progressivement vers le Lac Faravel à 2386 m d’altitude. Suivre ensuite la direction de Dormillouse en descendant dans le vallon des Peyrourasses. A la cote 2250 environ
(manque un balisage) prendre la sente à droite qui descend et rejoint le sentier pris à l’aller. Ensuite suivre le balisage jusqu’au parking du départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/GfZTx6LmqY

Le parking de départ au Pont de l’Oule au fond de la Vallée de Freissinières

Le Pont de l’Oule enjambe la Biaysse

Itinéraire bien balisé, prendre la direction de Dormillouse

La magnifique cascade juste au dessus du pont de l’Oule

Cliquer sur le lien pour visualiser la cascade du pont de l’Oule

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/340240890610483

Prendre direction : Le gite de l’Ecole

après avoir franchi trois passerelles, suivre le sentier qui monte vers la chapelle.

La chapelle et le gite de l’Ecole.

Le gite de l’Ecole

Cliquer sur le lien pour en savoir plus sur ce refuge

https://www.paysdesecrins.com/mon-sejour/dormir-hiver/refuges-hiver/gite-refuge-de-l-ecole-1864596

La terrasse du gite de l’Ecole

Monter à Dormillouse Les Romans, le sentier longe des habitations

Le sentier file direction Nord-Ouest pour bifurquer au sud vers le pont du Torrent de Chichin

de nombreux torrents : ici le torrent de Chichin

Le Pont enjambe le torrent de Chichin

De nombreuses cascades dégringolent du haut des montagnes

Dans le rétro on peut apercevoir le joli hameau de Dormillouse

Cliquer sur le lien pour en savoir plus sur Dormillouse

https://www.paysdesecrins.com/decouvrir/incontournables/sites-remarquables/dormillouse-ete

La neige fait son apparition

Les cabanes de Palluel : fermées

La couche de neige est de plus en plus épaisse

La dernière montée avant d’apercevoir le lac Palluel en contre-bas

Le lac Palluel à 2472 m d’altitude est gelé donc pas de bain de pieds !

En arrière plan le Grand Pinier ou Pic Brun à 3117 m d’altitude (une prochaine randonnée)

Pause casse croûte au bord du lac Palluel

Puis prendre la direction du Lac Faravel et passer devant un champ de cairns recouverts de neige

Un cairn se détache des autres….

Direction Lac Faravel

Le sentier descend tranquillement vers le lac Faravel

Puis la descente se raidit, heureusement il y a moins de neige…

Le lac Faravel est lui aussi gelé à 2386 m d’altitude

Puis on quitte le lac de Faravel pour reprendre la direction de Dormillouse

Le sentier descend dans un chaos rocheux vers la vallée de Peyrourasses

Le sentier passe devant un gros cairn, limite ou il n’y a plus de neige

Après avoir rejoint le sentier pris à l’aller, redescendre dans la foret de mélèzes et retrouver le parking de départ

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo sur La BIAYSSE

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/3734579953220228

Une merveilleuse randonnée dans la neige qui nous a permis d’admirer de magnifiques lacs d’altitude, de visiter le village typique de Dormillouse et de profiter
des paysages et couleurs propres à l’hiver. Un régal pour les yeux mais c’est le cœur gros que nous sommes quittés après cette dernière randonnée avant le reconfinement…..

147 – Petite et Grande Tour par le Col de l’Encombrette (04)

Octobre 2020

Une magnifique randonnée dans le Nord du Parc National du Mercantour de 19 km pour 1400 m de D environ avec une vue plongeante sur le lac d’Allos, au départ de Clignon Haut au dessus de Colmars les Alpes. Itinéraire balisé GR de Pays Tour du Haut-Verdon. Vertigineux s’abstenir

Du parking de Clignon-Haut (4 ou 5 voitures) prendre la direction du Col de l’Encombrette, traverser le hameau et poursuivre jusqu’à « Les Costes » à 1572 m puis prendre à gauche le sentier qui grimpe régulièrement à travers des forets de mélèzes, des alpages jusqu’à atteindre le Pas de l’Echelle, un passage sur vires exposées à flanc de falaise. Continuer l’ascension, dépasser les lacs de l’Encombrette et poursuivre jusqu’au Col de l’Encombrette à 2527 m d’Altitude. Admirer la vue plongeante sur le lac d’Allos. Bifurquer à droite direction Est (non balisé) en suivant une sente +/- marquée, passage dans de gros rochers jusqu’au sommet de la Petite Tour à 2693 m d’Alt. Du sommet, repérer le col à l’Est séparant les deux tours. Descendre de la Petite Tour en direction de la Grande Tour, viser le col et suivre la base de la barre rocheuse pour atteindre tout au bout, la brèche ou couloir qui permet de grimper (en y mettant quelques fois les mains)au sommet de la Grande Tour à 2745 m d’Alt. Redescendre par le même itinéraire jusqu’au pied de la barre puis plonger à vue au travers de pierriers et de petites barres rocheuses pour rejoindre direction Sud-Ouest, les lacs de l’Encombrette. Contourner les lacs et rejoindre la cabane pastorale et le sentier balisé pris à l’aller pour redescendre vers le Pas de l’Echelle et le parking du départ.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/g7laIMBLQn

Le parking du départ (4 à 5 voitures) avant d’entrer dans le hameau de Clignon-Haut

Itinéraire balisé GR de Pays du Haut-Verdon jusqu’au Col de l’Encombrette puis quelques cairns et sentes +/- marquées pour aider le randonneur. Du parking suivre la direction : Col de l’Encombrette.

Randonnée dans le Parc National du Mercantour, quelques règles à respecter

Traverser le hameau de Clignon-Haut

Le sentier grimpe régulièrement et traverse des forets de mélèzes et des alpages

Les jolies couleurs d’automne

de nombreuses cascades jalonnent notre parcours

Le sol est encore gelé à l’ombre

Petit à petit les sommets apparaissent saupoudrés de la neige tombée la veille

La passerelle très glissante enjambe le Rio

Cliquer sur le lien pour visualiser Les cascades du Pas de l’Echelle

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/3690761520943236

Le Pas de l’Echelle : sentier très exposé à flanc de falaise

Au Pas de l’Echelle, le sentier grimpe régulièrement en lacets

Jolie vue du vallon de l’Eichanet

Les lacs de l’Encombrette et la cabane pastorale. En arrière plan la Tête de l’Encombrette à 2681 m d’altitude.

De nombreux bouquetins rencontrés à partir des lacs

A 2475 m d’alt. un gros cairn surplombe les lacs de l’Encombrette

Le Col de l’Encombrette à 2527 m d’alt. face Nord

Vue plongeante sur le Lac d’Allos et en arrière plan le Mont Pelat du haut de ses 3051 m, le Trou de l’Aigle

La Tête de Valplane et ses 2624 m

Un troupeau de bouquetins sur notre chemin vers la Petite Tour

Direction Est, suivre une sente +/- marquée qui contourne le bastion sommital par la droite pour ensuite franchir un chaos rocheux qui mène à la Petite Tour

Les bouquetins ne nous quittent pas du regard

Au sommet de la Petite Tour à 2693 m d’Alt.

Repérer le Col et la grande Tour. Longer la barre rocheuse jusqu’au bout pour trouver le couloir ou cheminée qui permet de grimper au sommet de la Grande Tour

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : vue du sommet de la Petite Tour

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/434160077569042

Descendre de la Petite Tour pour rejoindre le Col

La cheminée qui permet de grimper au sommet de la Grande Tour

Le sommet de la Grande Tour à 2745 m d’Alt.

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : vue au sommet de la grande Tour

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/1098922927217312

Les rochers de la Petite Tour étant encore couverts de glace nous avons opté pour une descente à vue dans un beau pierrier en évitant les barres rocheuses pour rejoindre plus bas, les lacs de l’Encombrette.

Les lacs de l’Encombrette

La cabane pastorale de l’Encombrette à 2315 m d’Alt.

Cabane propre, un livre d’or dans le tiroir de droite

De quoi se reposer

Rejoindre le sentier balisé pris à l’aller pour redescendre au parking du départ

Une randonnée magique, tout y était : beau temps, cascades, sentiers à flanc de falaise, de nombreux bouquetins, des chamois, des vautours, de magnifiques points de vue sur le Lac d’Allos, le Mont Pelat, le Mercantour, l’Ubaye, une partie du Dévoluy et surtout un bon esprit de camaraderie entre copains randonneurs.

146 – Le Tour du carton par les crêtes (04)

Octobre 2020

Une très jolie randonnée de 16 km pour 1123 m de Dénivelé environ au départ de Prads Haute Bléone dans les Alpes de Haute Provence. Balisage aléatoire par endroits, non balisé sur les crêtes. Vertigineux s’abstenir, quelques passages ou il faut y mettre les mains.

Quelques places de parking avant le pont qui enjambe la Bléone, sur la D 107 ou après le pont près de la salle polyvalente. Remonter la route direction Tercier, franchir le pont qui enjambe l’Aune, suivre la piste sur quelques mètres puis prendre le sentier à gauche qui descend le long de l’Aune pour remonter sur 2 km et atteindre la piste qui mène à Tercier. Virer à droite avant l’entrée dans Tercier, plus de balisage, suivre la piste sur une centaine de mètres, ensuite virer à droite et continuer sur 300 m environ puis bifurquer à nouveau à droite pour monter vers l’ antenne à 1509 m d’altitude. Suivre une vague sente plus ou moins marquée le long des crêtes. Le parcours sur les crêtes est assez éprouvant , quelques passages ou il faut y mettre les mains puis petit à petit les sommets emblématiques de la haute Bléone se dévoilent. Suivre les crêtes en alternant les montées et descentes sur 3 km environ jusqu’au sommet de la montagne du Carton à 2124 m d’altitude. Un cairn et quatre bâtons marque le sommet. Puis continuer à suivre la crête jusqu’à descendre assez sèchement au Col de La Baisse ou nous avons rencontré un berger et son troupeau de moutons. Ensuite virer à gauche dans les alpages, pour rejoindre la cabane de La Baisse haute ( se repère de loin), puis suivre le sentier à nouveau balisé qui descend petit à petit vers la cabane de La Baisse Basse. Poursuivre sur une piste en foret puis au premier virage en épingle, emprunter le sentier caillouteux balisé qui descend progressivement et rejoint par une route goudronnée le beau village de Tercier. Après avoir visité le village, retrouver la piste qui monte vers le Nord et au Poteau »Lieu dit la Croix » retrouver le sentier pris à l’aller qui permet de rejoindre Prads et le point de départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/TmKM45DakU

Départ : quelques places de parking le long de la route prés de la salle polyvalente après le pont qui enjambe la Blèone.

Suivre la direction de Tercier

Puis quitter la piste et prendre le petit sentier qui descend le long de l’Aune

L’ Aune ira se jeter dans la Bléone

Le sentier balisé grimpe régulièrement

La Barre de Meichira est très impressionnante

La montée vers l’antenne

L antenne à 1509 m d’altitude

Cliquer sur le lien pour voir la vidéo : La vue de l’antenne sur l’Estrop, le Pic des Tètes, le Puy de la Sèche, le Couard et le Cucuyon, Le Blayeul

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/948317612327994

De l’antenne, vue sur notre parcours le long de la crête

De l’antenne, vue sur le Couard et le Cucuyon

On peut apercevoir la Tête de l’Estrop

Parcours sur les crêtes

Parcours assez éprouvant ou il faut quelques fois y mettre les mains

En contre bas, zoom sur le beau village de Tercier

Zoom sur la Tête de l’Estrop à 2961 m d’altitude

Le Blayeul à 2189 m d’altitude

La longue crête de la montagne du Carton

Le sommet du Carton à 2123 m d’altitude face à L ‘Estrop

Le sommet du Carton face au Pic de Bure

Il nous faut poursuivre en crête pour redescendre vers le Col de La Baisse

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : la vue au sommet de la montagne du Carton

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/2125717294276556

Le Mourre Frey à 2282 m d’altitude

La montagne de Boules à 2391 m d’altitude

Direction le Col de la baisse ou nous avons rencontré le berger et son troupeau avec ses chiens très sympas

Traverser les alpages pour rejoindre la cabane de La baisse Haute

La cabane de La Baisse Haute

Attention, le balisage est aléatoire par endroits. De nombreux sentiers de moutons pourraient désorienter le randonneur

La cabane de La Baisse Basse

Entrée dans le joli village de Tercier

http://dignois.fr/Tercier/

Accueil très chaleureux des habitants de Tercier

Petit village très joliment décoré

A ce poteau, rejoindre le sentier pris à l’aller qui redescend vers Prads

De nombreuses cascades se jettent dans l’Aune qui elle-même se jette dans la Bléone

Le sentier fait face aux impressionnantes falaises de Meichira

« Le Tour du Carton par les crêtes » est une très jolie randonnée qui offre un magnifique panorama sur tous les sommets avoisinants. Le parcours en crête après l’antenne est très ludique sur une nature encore sauvage. A noter un accueil très chaleureux des habitants de Tercier, alors n’hésitez pas à aller les saluer !

145 – Le Chapeau de gendarme par la face Ouest (04)

Septembre 2020

Une magnifique randonnée technique de 17 km pour 1200 m de D environ, avec passages câblés et aériens au départ de la station « Le Super Sauze » au dessus de Barcelonnette entre la vallée de l’Ubaye et la vallée du Bachelard. Itinéraire balisé sauf sur la crête qui mène au Col du Gyp. Vertigineux s’abstenir, pour montagnards aguerris.

De la station, prendre la piste balisée PR qui monte à droite du téléski « Le Brec » direction « Col des Alaris », poursuivre jusqu’à traverser des robines et le torrent du Sauze jusqu’au Col des Alaris. Quitter la piste et prendre le sentier qui monte en direction du Chapeau de Gendarme.A la cote 2066, la sente grimpe régulièrement en lacets. A la cote 2511, ignorer le sentier balisé mais prendre la sente avec la croix jaune qui mène sur un plateau herbeux.Rejoindre la crête vers l’Est pour parvenir sous le sommet, la partie câblée permet d’escalader environ 100 m de dénivelé positif . L ascension de la partie câblée se fait assez facilement jusqu’au sommet du Chapeau de Gendarme à 2682 m d’Alt.

Redescendre en suivant la direction du Col du Gyp. Ignorer le sentier qui descend dans le vallon, continuer en crête par une petite sente qui contourne plus ou moins les éperons rocheux (attention passage escarpé) jusqu’à rejoindre le Col du Gyp. Prendre alors la direction du « Col de Fours » en empruntant le sentier qui descend plein Sud et contourne le Brec Second puis le Brec Premier jusqu’à remonter vers le « Col de Fours »à 2315 m d’Alt. Puis redescendre plein Nord jusqu’à passer devant la « cabane à Jo » et rejoindre la large piste qui ramène au pied du téléski « Le Brec » et au point de départ.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=ncMMeduPzA&pass=5bd88

Prendre la piste à droite du téléski « Le Brec »direction le Col des Alaris à 4 km environ

Suivre la large piste qui longe le téléski

On traverse le torrent du Sauze

Traverser les robines ou marnes noires

Au Col des Alaris : joli panorama sur la station de Praloup et à droite sur la Tête de Louis XVI

Vue sur la Petite et grande Séolane

Au Col des Alaris, quitter la piste et prendre le sentier qui grimpe direction le Chapeau de Gendarme

Petit à petit on prend de l’altitude, la vue se dégage

Sentier aérien , vertigineux s’abstenir

A la cote 2511, ignorer le sentier balisé et prendre par la croix jaune à droite, la sente qui mène à ce plateau herbeux. On peut voir le sentier qui mène sous le passage câblé

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : panorama du plateau herbeux sous le sommet

https://www.facebook.com/watch/?v=2744083555695098

Début du passage câblé

Environ 100 m de dénivelé positif pour franchir ce passage

L ascension de ce passage se fait assez facilement

Dans le rétro, on peut apercevoir au fond le Pain de Sucre

Le sommet du Chapeau de Gendarme ou Le Lan

Le sommet à 2682 m d’Altitude

Pause casse croûte à l’antécime puis redescendre en direction du Col du Gyp

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : vue de l’antécime du Chapeau de Gendarme

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/967217257119053/

Redescendre en suivant la direction du Col du Gyp

En voyant cette jolie crête, nous avons préféré modifier notre parcours et parcourir ses éperons rocheux pour rejoindre le Col du Gyp

Ignorer le sentier balisé qui descend vers le Queiron et continuer par la sente qui grimpe vers les éperons rocheux (attention sentier escarpé)

Arrivée sur un plateau herbeux juste au dessus du Col du Gyp. On peut apercevoir le Brec Second et plus au fond le Brec Premier

Au Col du Gyp, prendre la direction du Col de Fours

Du Col du Gyp, descendre plein Sud dans le vallon sur 3 km environ

Le sentier traverse le vallon pour rejoindre le Col de Fours

Après une petite grimpette de 100 m de dénivelé environ, le Col de Fours à 2315 m d’Alt.

Traversée d’un troupeau de mouton gardé par deux chiens sympas puis descendre plein Nord pour rejoindre le point de départ.


Une magnifique randonnée avec des paysages variés : mélange de passages aériens, escarpés, d’ escalade et de traversées dans les alpages, tout cela partagé entre copains randonneurs

144 – Le Pouzenc (05)

Septembre 2020

Une très belle randonnée de 15 km pour 1256 m de Dénivelé environ au départ du parking  » Pra Paisset » route de Bois Méan aux Orres 1800. Itinéraire très bien balisé jusqu’au Col de Pouzenc puis cairns et petite sente jusqu’au sommet. La partie sommitale est très aérienne, vertigineux s’abstenir.

Du parking « Pra Paisset », prendre la direction du Col de Pouzenc par une large piste qui grimpe régulièrement, passer devant la bergerie Gautier (une autre juste à coté) puis continuer jusqu’au carrefour du Rocher Long à 1935 m pour se diriger vers les Sources de Jérusalem. Repérer une petite sente qui grimpe sur la gauche ( petit raccourci) Après avoir admirer les Sources, revenir sur ses pas et emprunter ce petit raccourci qui grimpe en foret et rejoint le sentier principal. Poursuivre et parcourir le vallon de Muretier jusqu’à la cote 2362 puis suivre le sentier caillouteux qui grimpe en lacets jusqu’au Col du Pouzenc à 2678 m d’Alt. Ensuite il suffit de suivre les cairns ou une petite sente pour atteindre le sommet à 2898 m d’Alt. Le retour se fera par le même itinéraire qu’à l’aller. Juste une petite variante au retour pour couper un peu le parcours sur la piste.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=H3T8Zic8e4&pass=08761

Parking du départ « Pra Paisset » route de Bois Méan Les Orres 1800 dans les Hautes-Alpes

Itinéraire très bien balisé dès le départ : prendre la direction du Col de Pouzenc

Une large piste monte régulièrement jusqu’ au carrefour des Sources de Jérusalem

A coté de la bergerie Gautier

La bergerie Gautier

A l’intérieur de la bergerie Gautier

La deuxième bergerie en moins bon état….

Suivre la direction des Sources de Jérusalem

Les Sources de Jérusalem : joli site aménagée et sécurisé

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Les Sources de Jérusalem

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/945143812628331

Puis le sentier entre dans le vallon de Muretier, petit à petit on peut apercevoir le sommet du Pouzenc

Dans le vallon de Muretier, sur notre gauche, on peut apercevoir l’imposant Pic Silhourais (2818m).

Quelques pierriers à traverser. Quelques gouttes de pluie…

Prendre le sentier caillouteux qui grimpe en lacets jusqu’au Col du Pouzenc : 300 m de dénivelé pour moins de 1000 m

L ascension se fait régulièrement donc assez aisée

Dans le rétro : la vue sur le vallon de Muretier

Le Col du Pouzenc avec en vue : La Lauza Plana (2802 md’Alt.) l’Auta (2770 m d’Alt.)la Montagnette (2811 m d’Alt.)

Vue au Col du Pouzenc sur le Lac de Serre-Ponçon

Vue du Col du Pouzenc sur le sommet et son antécime pyramidale

Le Col du Pouzenc à 2678 m d’Alt.

Un vent glacial et quelques gouttes de pluie…si prêt du but…

Et c’est parti pour la partie terminale du sommet : certains sites préconisent de laisser les bâtons ? Ils nous ont un peu manqués…

Le cairn sommital ne se voit qu’ à l’arrivée au sommet, il nous faut déjà franchir son antécime

L’ascension se fait bien : assurer de bon appuis, parfois en s’aidant des mains en suivant les nombreux cairns ou en suivant une petite sente qui monte en lacets

Vue sur la Montagnette et Lausa Plana

Vue Nord-Ouest sur le Pic du Morgon et le Lac de Serre-Ponçon

Arrivée au sommet à 2898 m d’Altitude dans le brouillard, hélas pas de vue sur les sommets avoisinants

Il fait très froid au sommet, après avoir laissé une petite trace écrite de notre passage, il nous faut redescendre…

A la descente, les bâtons ont manqué à certains copains randonneurs…

Retour au Col du Pouzenc

Retour sous le soleil par le même itinéraire qu’à l’aller par le vallon de Muretier.

Une très belle randonnée entre l’Embrunais et l’Ubaye mais hélas le mauvais temps ne nous a pas permis de profiter de la vue au sommet. Le soleil et la chaleur sont revenus au retour. Mais nous avons pu profiter de bons moments de convivialité et de partage entre copains randonneurs et ça c’est l’essentiel !

143 – La Chapelle Ste Roseline (ou de La Crotte) par le sentier des Bancs (05)

Septembre 2020

Une jolie randonnée de 16 km pour 825 m de dénivelé environ au départ du parking au-dessus de petit village de Rabou dans les Hautes- Alpes. Quelques passages aériens, le balisage laisse à désirer par endroits. Passages à gué ( deux passerelles sont en cours de réalisation)

Du parking au-dessus de Rabou, prendre direction plein nord, passer la barrière. Au premier carrefour , ignorer le sentier des Bans, prendre le petit sentier qui grimpe derrière l’oratoire de Ste Roseline (pas de balisage) et rejoint une piste assez caillouteuse. Au premier virage, chercher une sente qui coupe et rejoint la piste forestière de l’Escout. A la cote 1501 emprunter le chemin en foret qui descend et traverse le bois de l’Escout pour arriver à un carrefour balisé  » le Pied du Bois de l’Escout » à 1160 m d’alt. Prendre alors la direction de La Chapelle de La Crotte. Le sentier descend en direction du Petit Buech, le traverser ( deux passerelles sont en cours de réalisation) et poursuivre par un chemin qui grimpe assez sèchement, traverser un plateau herbeux puis franchir le Torrent de La Crotte pour parvenir enfin à La Chapelle Ste Roseline ou de La Crotte. Redescendre par le même itinéraire, passage du petit Buech et remonter jusqu’au carrefour du » Pied du Bois de l’Escout ». Prendre ensuite la direction de Chaudun par le GR 93 si on désire poursuivre la randonnée en suivant le joli sentier qui longe de plus ou moins prêt le torrent du Petit Buech. Dès que possible descendre pour profiter de la fraîcheur de l’eau ou d’un petit bain. Retour par le même itinéraire jusqu’au carrefour du « Pied du Bois de l’Escout » puis prendre la direction du Sentier des Bancs, un magnifique sentier en falaise taillé dans le rocher , poursuivre jusqu’à retrouver l’oratoire de Ste Roseline et le parking du départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=H7bvWd7ump&pass=249bd

Parking du départ au-dessus du petit village de Rabou à l’Ouest de Gap

A l’oratoire de Sainte Roseline, prendre le sentier qui grimpe juste derrière le panneau de balisage

L oratoire de Sainte Roseline

Cliquer sur le lien pour en savoir plus sur Sainte Roseline

https://www.les-oratoires.asso.fr/vsr.html

Dans le rétro, on aperçoit la Montagne de
 Céüse et l’ imposant clocher-tour en pierre de l’église de Rabou (80 âmes).

A la cote 1501, descendre vers le bois de l’Escout. Devant nous, Dent d’Aurouze, le Pic de Bure, la Montagne de Barges

Le sentier très agréable du Bois de l’Escout

Arrivé au carrefour du « Pied du Bois d’Escout », prendre la direction de la Chapelle de La Crotte

De petites cascades jalonnent notre itinéraire

Passage à gué du torrent Le Petit Buech. Deux passerelles sont en cours de réalisation et permettront de franchir le torrent plus facilement

Franchir le torrent puis parvenir sur un petit plateau herbeux ( idéal pour un bivouac) et emprunter le sentier qui grimpe vers la chapelle.
Un marquage bleu tout au long du chemin vous permettra d’arriver jusqu’à la chapelle, ne le perdez pas de vue après le franchissement du petit Buëch.

Le Pic de Bure toujours droit devant nous

Passer les ruines du hameau de Berthaud avalées par la végétation. Ici un mur restauré

Passage à gué du torrent de la Crotte

La chapelle Sainte Roseline ou de La Crotte
Cette chapelle un peu perdue faisait partie d’un hameau vu les ruines autour. Une ancienne abbaye ?
Isolée cette chapelle et les gens qui ont vécu ici l’étaient également. Ne parlons pas de l’hiver où ils vivaient en autarcie totale.

Ruines proche de l’église : Les vestiges d’une abbaye ?

Hélas, la chapelle est dans un triste état. Il semblerait que chaque année en juin la chapelle soit le lieu d’un pèlerinage en célébration de la fête St Jean Baptiste ?

« Sous les règnes de Bonaparte et de Pie 7, j’ai été rétablie par M.F.B Richard, le propriétaire. Priés Dieu pour eux »

Une association effectuerait des fouilles et aurait commencé à re-définir les contours de ce qu aurait pu être la Chartreuse de Berthaud.

Ignorer le sentier qui part vers Moissière, suivre la direction du sentier des Bans

De magnifiques hêtres

Dans la descente pour rejoindre le torrent, face à nous L’ Adroit de L’Escout

Zoom sur l’Adroit de l’Escout

Le sentier longe le torrent en direction de Chaudun

Des curiosités géologiques

Pause repas, les pieds dans l’eau

Retour par le même itinéraire qu’à l’aller jusqu’au carrefour « Le Pied du Bois de l’Escout »

Prendre la direction du sentier des Bancs, ce sentier a été restauré dernièrement

Le sentier creusé à même la roche est en vue

Magnifique sentier aérien mais assez large pour ne pas trop souffrir du vertige

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Le sentier des Bancs

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/4220775667997140/

Une croix datée : signification ?

Vertigineux…mais sans difficulté

Les jolies gorges du Petit Buech avant de retrouver le parking du départ

Une randonnée de reprise pour certains copains randonneurs du 04 qui nous a permis d’apprécier de jolis panoramas sur les gorges du Petit Buech, sur quelques sommets du Dévoluy et sur le magnifique sentier des Bancs

142 – Le Mont Granéro (Italie)

Août 2020

Une magnifique et sportive randonnée de 19 km pour 1500 m de dénivelé environ dans le Parc Naturel Régional de Ristolas-Mont Viso dans le Queyras, au départ de La Roche Ecroulée à coté de Ristolas (05) Vertigineux s’abstenir. Itinéraire bien balisé ensuite suivre les traces rouges et blanches, les nombreux cairns. Pas de trace, ni balisage pour accéder à la brèche ou Pas de Lousiras. A savoir, la montée finale est de l’escalade. Casque recommandé.

Du parking de La Roche Ecroulée, prendre la direction du Grand Belvédère. Le sentier aménagé par endroit (sentier écologique) grimpe régulièrement jusqu’à rejoindre la large piste ou ancienne route. Poursuivre par cette piste, direction Grand Belvédère du Viso sur 3 km environ puis emprunter les raccourcis sur la gauche qui coupent la piste en lacet et rejoint le Grand Belvédère du Viso. Prendre ensuite le sentier balisé qui monte vers le Refuge du Viso, La Gardiole, le Col de La Traversette. Les marmottes sont très nombreuses à cet endroit. Laisser à droite le sentier menant au refuge du Viso, à gauche le sentier qui mène au Col Seillière pour continuer à monter vers le Col de La Traversette. Petit à petit les arêtes de La Traversette apparaissent, repérer à gauche la sente qui grimpe sèchement vers le Pas du Sellard ou Col Seillierino. Un gros rocher indique la direction du Granéro. Suivre les traces rouges et blanches pour accéder au Pas de Sellard ou on peut enfin apercevoir le Mont Granéro sur la droite. Descendre dans la Combe du Granéro en continuant à suivre les traces puis bifurquer dans le chaos rocheux ou se cachent quelques petits lacs d’altitude. Repérer au fond de la combe sur la droite, la brèche qui permettra le retour. Suivre les cairns et les traces rouges qui mènent au pied de la cheminée, escalader jusqu’au sommet à 3171 m d’altitude ou se dresse une Vierge Noire. Redescendre par le même itinéraire jusqu’à la combe et prendre la direction de la Brèche ou Pas del Lousiras à 2930 m. Du haut de la brèche, on voit facilement le sentier en contre-bas qui vient du Col de la Traversette. Descendre pour retrouver en bas l’itinéraire balisé qui passe sous les arêtes de La Traversette. Continuer direction Ouest pour rejoindre le carrefour du col de Seillierino et reprendre le même itinéraire qu’à l’aller. Quelques petites variantes sont possibles.

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Itinéraire italien

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/MjVumAHm1v

Départ : parking de La Roche Écroulée près de Ristolas dans le Queyras. Prendre la direction du Grand Belvédère et du sentier écologique

Le sentier écologique

Le Mont Viso pointe le bout de son nez

Traverser le Guil

De nombreux torrents se jettent dans le Guil

Entrée dans la Réserve Naturelle de Ristolas – Mont Viso

Le sentier rejoint la piste ou ancienne route. Prendre la direction du Grand Belvédère

Prendre les raccourcis qui coupent la piste et grimpent vers le Grand Belvédère

Le grand Bélvédère permet d’admirer le Mont Viso et ses 3841 m

Encores quelques névés au sommet du Viso

Puis prendre la direction du Col de La Traversette

Bien grasse Madame marmotte

Le refuge du Viso qu’on laissera à droite

Zoom sur le refuge du Viso

Continuer l’ascension en direction du Col de la Traversette

Petite pause devant le Mont Viso

Repérer le Pas de Sellard ou Col de Seillièrino à gauche des arêtes de la Traversette

Passer devant des tourbières

Laisser à droite le Col de la Traversette

La sente qui grimpe vers le Pas de Sellard

Sur la gauche, ne manquer pas ce rocher et suivre la direction du Granéro

Du haut du Pas de Sellard, la vue sur la Combe du Granéro

Du Pas de Sellard, on peut enfin apercevoir le Mont Granéro

Descendre dans la Combe du Granéro et suivre les traces rouges et blanches jusqu’au pied du Mont granéro

Passer devant quelques lacs d’altitude

Repérer la brèche au fond à droite de la Combe pour le retour

Puis au pied du Granéro, grimper en suivant les traces oranges

La montée sommitale est plutôt de l’escalade

Au sommet à 3171 m d’altitude : La Vierge Noire

Hélas le brouillard empêche la vue

La vue au sommet

Puis redescendre par le même itinéraire jusqu’à la Combe du Granéro et prendre la direction de la brèche

Du haut de la brèche, on peut apercevoir en contre-bas, le sentier qui mène au Col de la Traversette

En admiration devant le panorama

Le sentier du Col de la Traversette

Une rencontre bien sympathique

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : une rencontre bien sympathique

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/1395638687282994

Retour par le vallon du Guil

Un petit bain de pieds pour se rafraîchir

Quelques petits cairns originaux

Le magnifique vallon du Guil

Une magnifique randonnée, sportive, qui demande une bonne condition physique. De nombreux points de vue magnifiques, un plaisir pour les yeux !

141 – Le Pic de Panestrel (04)

Août 2020

Une magnifique randonnée de 14 km pour 1554 m de dénivelé environ au départ du parking des Houerts entre Maljasset et St Paul sur Ubaye. Itinéraire balisé GRP jusqu’un peu avant le col des Houerts ou il faut bifurquer et suivre des cairns. Vertigineux s’abstenir. La montée finale est plus de l’escalade ou il faut y mettre les mains.

Du parking des Houerts, prendre le sentier en face direction Col des Houerts et remonter tout le vallon des Houerts. Pas de mise en jambes, le sentier grimpe sèchement, longe le torrent des houerts en foret puis dans les alpages. Puis traverser un replat ou se trouve la cabane des Houerts, lieu idéal pour un bivouac. Remonter le vallon jusqu au premier carrefour, prendre la direction du Col des Houerts jusqu’à apercevoir le Col droit devant. Entre deux cairns sur la droite, emprunter la sente qui monte dans les éboulis et  pénètre dans un petit vallon glaciaire . Remonter ce vallon (névés) jusqu’au col de la Conque, le sommet est visible sur la gauche, avec son relais de secours en montagne (peu esthéque). Suivre alors un sentier à peine marqué qui grimpe en lacet jusqu’à atteindre le pied du sommet. Ranger les bâtons, et escalader le couloir sommital jusquà atteindre le sommet du Panestrel à 3254 m d’altitude. Le retour se fera par le même itinéraire qu’à l’aller. Une petite variante pour aller voir le Lac vert et visiter la cabane des Houerts.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/b6X8ZVzGW3

Le parking des Houerts entre St Paul sur Ubaye et Maljasset dans le 04

Juste en face du parking, itinéraire balisé GRP, prendre la direction du Col des Houerts

Le GRP suit le torrent des Houerts

De nombreuses cascades jalonnent notre itinéraire

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La cascade

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/1196214810714662/

Arrivée sur un magnifique plateau herbeux, lieu idéal pour un bivouac à 2300 m d’Alt. environ. On peut apercevoir droit devant , le Pic de Panestrel.

Ne pas louper la jolie cabane des Houerts en pierres sèches

Intérieur spartiate et mal entretenu

dans un coin, un vieux poêle…

Continuer l’ascension en suivant le GRP, très bien indiqué

De nombreux bouquetins se prélassent au soleil

Des étagnes de bouquetins nous regardent arriver

Au premier carrefour balisé, prendre la direction du Col des Houerts

Col des Houerts en vue, repérer un col à droite vers lequel il faudra se diriger

Quitter le GRP, repérer une sente entre deux cairns qui monte vers un col

Continuer à suivre une sente et des cairns pour se diriger vers le col de La Conque de Panestrel

Du Col de La Conque, on peut apercevoir en contre-bas, le Lac Bleu

Zoom sur le Lac Bleu

Du Col de La Conque, on peut aussi apercevoir le Lac Vert

Vue sur le Chambeyron

Au Col de La Conque, sur la gauche le sommet du Panestrel

Une sente à peine marquée grimpe plein sud

Ranger les bâtons, repérer un couloir qui mène au sommet

Escalader dans une cheminée ou couloir direction plein Sud

Dans la cheminée finale

Puis on aperçoit enfin le relais de sauvetage en montagne (peu esthétique)

Le sommet du Pic de Panestrel à 3254 m d’Alt.

Une vue enivrante, on peut apercevoir le vallon de Maurin en contre-bas, au fond Le Mont Viso, le Bric de Rubren, la Tete de Malacoste etc..

Droit devant, la Pointe des Houerts. A droite, la Pointe d’Escreins

Au sud, les Pics de la Font Sancte à 3385 m d’Alt.

A l’Ouest, La Mortice Nord et Sud, en contre bas le Lac Bleu et le Lac Vert

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : vue du sommet du Pic de Panestrel

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/951802118599034/

Prête pour la descente par le même itinéraire qu’à l’aller. Au retour, nous sommes passées voir le Lac vert.

Une randonnée ou on en prend plein les yeux : Torrent, cascades, bouquetins, marmottes, magnifique vallon des Houerts et vue magistrale au sommet.A noter que la montée dans la cheminée terminale très exposée est plutôt de l’escalade.

140 – Les Lacs de l’Orrenaye (04) du Roburent et le Mont Scaletta (Italie)

Aout 2020

Une magnifique randonnée de 19 km pour 1150 m de Dénivelé environ au départ du parking « La Clapière » juste avant le Col de Larche (04) à la frontière italienne. Itinéraire très bien balisé en France et en Italie. Vertigineux s’abstenir, passages aériens avec chaines. Prévoir frontale pour accès dans le tunnel.

Du parking « La Clapière » (700 m avant le Col de Larche) suivre le sentier balisé GRP qui monte plein Nord en direction du Vallon de l’Orrenaye. Prendre à droite à la deuxième bifurcation, passage devant un petit lac asséché puis poursuivre par le chemin du haut au-dessus du Lac de l’Orrenaye. Continuer en direction du Col du Roburent, passer la borne frontière puis descendre au magnifique lac supérieur du Roburent. Repérer au-dessus du lac un sentier qui monte sur la gauche (direction E), le rejoindre (balisage jaune S 10)pour monter au Col de Scaletta (2614 m). Au col prendre à droite, repérer les marques rouges et bleues (Sentiero Roberto Cavallero) en direction du Mont Scaletta. Puis s’engager dans un tunnel (lampe frontale), continuer à grimper jusqu’au sommet à 2840 m en suivant le balisage et les nombreux cairns. Du sommet, continuer le sentier balisé rouge et bleu, passages en crête équipés de chaînes. Puis vers 2600 m le sentier descend, les lacs inférieurs et médians du Roburent sont visibles. Repérer un sentier afin de les rejoindre, bifurquer à droite et passer entre les 2 lacs puis rejoindre le sentier qui monte au grand lac supérieur du Roburent (2426 m). Ensuite rejoindre le Col du Roburent, bifurquer à gauche pour ensuite longer le lac de l’Orrenaye. Puis retrouver le GR de pays; au petit lac asséché vu à l’aller, bifurquer à gauche (variante) pour ensuite rattraper le même itinéraire pris à l’aller jusqu’au parking de départ.   

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/fG1DfKcCGv

Départ : parking « La Clapière » 700 m avant le Col de Larche sur la gauche. Beaucoup de monde en ce début du mois d’août

Emprunter le GR de Pays (très bien balisé) qui grimpe assez sèchement par endroits

Dans le rétro, on peut apercevoir le Vallon du Lauzanier ( lieu aussi très fréquenté)

Passer au dessus du lac de l’Orrenaye

Continuer à suivre le sentier qui mène à la borne frontière et au col du Ruburent à 2502 m d’Alt.

Le magnifique lac supérieur du Roburent : un vrai petit bijou

Nos bivouacs pour passer la nuit au bord de ce magnifique lac

Repérer le sommet du Mont Scaletta sur la gauche

Prendre le sentier qui grimpe sur la gauche , balisage jaune au départ, puis suivre S10. Petit à petit, nous distinguons des formes étranges : vestiges militaires ?

Balisage à suivre jusqu’au Col de La Scaletta

Passage au pied d’un ancien baraquement militaire

Position stratégique pour cet ancien fort militaire

Suivre ce sentier jusqu’au Col de La Scaletta.

Au Col de La Scaletta (2614 m) suivre le sentier à droite ( balisage bleu et rouge)

Après avoir franchi le Col, la montée se fait dans les éboulis

Puis passage dans un tunnel ou galerie militaire : prévoir la frontale

Après le passage dans le tunnel, ranger les bâtons et grimper en suivant les balises et les nombreux cairns

Le panorama est magnifique

Au loin, on peut apercevoir le Mont Viso

Bientôt au sommet

Le sommet du Mont Scaletta à 2840 m d’Altitude et sa jolie croix. Une petite boite au pied de la croix pour y laisser la trace de votre passage.

Au sommet, le bunker est effondré : ne pas chercher à y pénétrer car danger

Vue du sommet, direction Nord-Est. Un ancien téléphérique ?

Du sommet, on peut apercevoir en contre-bas, les lacs Inférieur et Médian du Roburent

Le lac Supérieur du Roburent et ses formes étranges

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Vue du sommet du Mont Scaletta

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/597002187673169/

La vue d’une brèche sur les lacs Médian et Inférieur du Roburent

Le sentier Roberto Cavallero est magnifique. Quelques passages sont équipés de chaîne.

Le panorama est splendide

Passage un peu délicat

Continuer à suivre les balises rouges et bleues

Repérer le sentier qui se dirige vers les lacs et bifurquer à droite pour les rejoindre

Se diriger entre les 2 lacs : ici le Lac Médian du Roburent. On peut apercevoir le sentier qui remonte vers le lac Supérieur du Roburent

Le lac Inférieur du Roburent

Un troupeau de mouton et son berger au lac Supérieur du Roburent

Un petit bain de pieds dans les eaux claires pour se rafraîchir un peu

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : vue sur le lac Supérieur du Roburent

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/2728946754028505/

Que de monde en ce début du mois d’août

Un dernier coup d’œil à ce petit bijou

Passage le long du lac de l’Orrenaye

De nombreuses sources permettent de se rafraîchir un peu ….

Nous vous recommandons cette randonnée exceptionnelle. Elle est magnifique, très bien balisée et cairnée. Le lac Supérieur du Roburent est très fréquenté en été mais l’ascension du Mont Scaletta ne nous a permis de croiser qu’un seul randonneur. Les panoramas au sommet sont grandioses et méritent l’effort !

139 – Le Massour (04)

Aout 2020

Une magnifique mais très physique randonnée de 14 km pour 1394 m de D environ au départ de Fouillouse au-dessus de St-Paul en Ubaye dans les Alpes de Haute-Provence. Balisage jusqu’au vallon des Aoupets. Vertigineux s’abstenir. Pied montagnard et bonne condition physique requis. Un casque peut être utile.

Du parking à l’entrée de Fouillouse, traverser le village et prendre la direction du Fort de Plate Lombarde. Le GR 5 monte régulièrement en suivant le riou de Fouillouse. Au Fort, prendre la direction du Pas de La Couletta en suivant le GRP au travers des alpages. Arrivé au vallon des Aoupets, repérer droit devant le couloir impressionnant qui mène au Massour. Continuer vers le Col de Stroppia sur une centaine de mètres puis grimper en mode « sanglier »en direction du fameux couloir. Traverser le chaos rocheux par la gauche et commencer la rude ascension du couloir en essayant de suivre quelques cairns et une sente instable à peine marquée. L’ascension est très pentue, rude et très physique.
Traverser un immense éboulis en suivant les cairns qui aident bien à s’orienter.Puis suivre une sente raide et de plus en plus pentue jusqu’au bivouac et à la croix sommitale à 3219 m d’Alt. Le retour se fera par le même itinéraire qu’à l’aller.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/55wiFYe7x3

Le parking de départ à l’entrée de Fouillouse

Traverser le village de Fouillouse

Prendre la direction du Fort de Plate Lombarde

Bivouac le long du riou de Fouillouse

Suivre le GR 5 qui mène au Fort de Plate Lombarde

Au Fort, prendre la direction du Pas de la Couletta par le GRP

Une rencontre

Proche du vallon des Aoupets, on peut déjà apercevoir le couloir qu ‘il faudra gravir

Au Vallon des Aoupets, prendre la direction du Col de Stroppia sur une centaine de mètres

Puis couper le vallon en mode « sanglier » pour rejoindre le fameux couloir

Itinéraire à suivre dans le couloir

Ascension rude et très physique

Sente très pentue et instable

Arrivée à un chaos rocheux, il reste encore quelques névés

La sente à peine marquée est très roulante

Le panorama est somptueux

Ambiance très minérale

La dernière grimpette sommitale est très rude, la sente est très instable

Le bivouac Renato Montaldo et la croix sommitale à 3219 m d’Alt.

Le sommet du Massour et le refuge Renato Montaldo en contre-bas.

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : la vue au sommet du Massour

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/320957229040088/

Vue du sommet coté Italien

Au loin, le Viso se dresse fièrement

Vue sur la Tete de La Fréma et sur le lac Vallonaso (coté Italien)

A l’intérieur du bivouac : 4 petits matelas et couvertures peuvent recevoir les randonneurs. C’est propre

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Le bivouac au sommet du Massour

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/1156231011413767/

Vue de l’intérieur du bivouac, on peut apercevoir au fond, le village de Fouillouse.

Pause casse-croûte à l’abri du vent

Attention, la descente est très casse-g—e !!

Retour au fort de Plate Lombarde

L’ouvrage de la Plate-Lombarde, est une fortification faisant partie de la ligne Maginot.
Il s’agit d’un petit ouvrage d’infanterie, composé de trois blocs de combat. Il avait pour but d’interdire le passage par le vallon de Fouillouse, qui permet de descendre des cols du Vallonet et de Stroppia (sur la frontière franco-italienne). Utilisé lors des combats de juin 1940, il est désormais inoccupé.

Retour à Fouillouse et au parking du départ

Indice de difficulté de cette randonnée

Qu’apporte l’indice IBP?

L’indice IBP est un système d’évaluation automatique de la difficulté d’un itinéraire parcouru en vélo tout terrain, en vélo de route, en randonnée pédestre ou en course.Cet indice est très utile pour connaître la difficulté de différents itinéraires et afin de pouvoir les comparer.Il est important de ne pas confondre le degré de difficulté d’un itinéraire avec l’effort physique déployé pour le réaliser : un indice IBP de 60 sera un parcours très difficile pour une personne non entraînée, normal avec une préparation physique moyenne et très facile pour un professionnel.

0 à 25 = niveau 1 (facile). La randonnée ne comporte aucune difficulté physique particulière.

25 à 50 = niveau 2 (assez facile). Les difficultés physiques sont présentes mais très limitées.

50 à 75 = niveau 3 (peu difficile). L’engagement physique reste raisonnable, l’effort demandé est modéré.

75 à 100 = niveau 4 (assez difficile). L’effort requis est soutenu et la difficulté physique est plutôt importante.

100 et plus = niveau 5 (difficile). L’effort à fournir est très important. Ces randonnées demandent une réelle préparation physique

Magnifique randonnée très sportive qui demande une bonne condition physique. L’ascension peut parfois être un peu pénible mais le panorama au sommet est à couper le souffle !

138 – Le Nid par le vallon du Mas (05)

juillet 2020

Une randonnée superbe de 15 km pour 1357 m de dénivelé environ au départ du parking de Le Mas, petit hameau, près de St Disdier dans le dévoluy. Itinéraire balisé jusqu’à la Pierre Baudinard puis une vague sente permet +/- de s’orienter. GPS utile, vertigineux s’abstenir car quelques passages techniques et aériens.

Du parking de départ, monter par la petite route sur une centaine de mètres, la quitter pour prendre un sentier sur la gauche, puis à nouveau à gauche en suivant les balises jaunes au sol. Le sentier grimpe régulièrement sur de grandes dalles calcaires, puis traverse quelques plateaux herbeux avant d’arriver à un gros rocher et à la cabane Pierre Baudinard à 1604 m d’Alt. A partir de Baudinard, plus aucune indication. Poursuivre en suivant une sente qui part derrière la Roche direction Nord-Ouest et monter progressivement entre la crête de Samaroux et la crête de la Clape. De temps en temps la sente disparaît pour réapparaître un peu plus loin. Quelques cairns aident à s’orienter mais avec le brouillard du matin, le GPS est bien utile. Petit à petit la sente arrive devant une grosse dépression, la contourner par la droite en passant devant la cabane de Lapras puis entamer la traversée d’un grand pierrier, ensuite descendre par un escalier dévoluard pour arriver sur un plateau herbeux. On peut enfin apercevoir le sommet du Nid entre la Tête de Lapras et le Rougnou. Poursuivre en continuant l’ascension jusqu’au Col de Lapras, emprunter la sente qui part direction Nord-Ouest et traverse un pierrier pour rejoindre le Col du Courtet puis entamer la rude montée jusqu’au sommet du Nid à 2509 m d’Alt. Le retour se fera par le même itinéraire qu’à l’aller.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=1wFItt7uEC&pass=c8438

Le petit parking à l’entrée du hameau « Le Mas ». Le brouillard va nous accompagner , nous allons devoir rectifier notre itinéraire et éviter les crêtes de Samaroux

Le sentier balisé traverse des dalles calcaires

La Pierre et la cabane de Baudinard à 1614 m d’Alt.

La cabane de Baudinard est composée de deux parties. La première peut recevoir le randonneur, la deuxième est plutôt destinée au rangement.

A l’étage, possibilité d’y déposer son sac de couchage…c’est propre

Pause café : de l’eau coule en un mince filet d’un robinet cassé près de la cabane.

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : Arrivée à La Pierre Baudinard

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/764830454281729/

Derrière le chaos rocheux, prendre la sente qui monte vers le Nord-Ouest entre la crête de Samaroux et celle de la Clape.

Difficile de s’orienter par cet épais brouillard mais nous suivons une sente à peine marquée

Petit à petit, nous dépassons ce brouillard et voyons apparaître la crête de la Clape

A droite, la crête de Samaroux, au centre la Tête de Lapras

Poursuivre dans les alpages

La Tête de Samaroux

Puis nous voyons apparaître, la Tête de l’Aupet à 2627 m d’Alt.

Nous arrivons devant une grosse dépression qu’il nous faut contourner par la droite. Au fond, droit devant nous, on voit apparaître Le Rougnou à 2576 m d’Alt.

La cabane de Lapras attend son berger

Des abreuvoirs au dessus de la cabane avec au fond la mer de nuages

Le long pierrier à traverser

Puis descendre sur un plateau herbeux par un escalier dévoluard : mieux vaut avoir le pied montagnard

Le Rougnou

Enfin, droit devant nous, Le sommet du Nid apparaît

Les chamois ont été nombreux lors de cette randonnée

Notre ascension vers le sommet du Nid à 2509 m d’Alt

Encore un petit effort, on y est presque !

On y est !!

La vue est magistral du sommet : le ravin du Couravou entre la Tête de Lapras et Les Agards et au fond la mer de nuages

La grande Tête de l’Obiou

La Tête de Lapras

Le grand Ferrand a la tête dans les nuages

Il est midi, pause casse croûte au sommet du Nid à 2509 m d’Alt

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : vue du sommet du Nid

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/701959200360601/

Redescendre par le même itinéraire qu’à l’aller par le vallon du Mas

Vue sur la montagne de Faraut

Vue sur la montagne de Faraut, le Col de Noyer, le Pic Poncin, le bec de l’Aigle

Les beaux chalets que nous avions à peine vus à l’aller à cause du brouillard

Nous avions prévu de monter au Nid en passant par les crêtes de Samaroux et la Tète de Lapras mais hélas le brouillard ne nous l’a pas permis. En effet, il faut savoir rester prudent face à une météo incertaine. Nous garderons un merveilleux souvenir de cette randonnée….

137 – Le Col de La Vénasque (05)

Juillet 2020

Une très belle randonnée de 13 km pour 850 m de dénivelé environ au départ du petit parking au-dessus de la station de Chaillol 1600. Itinéraire très bien balisé et très fréquenté en été. Aucune difficulté particulière.

Du parking, remonter plein Nord la large piste sur 1 km environ puis traverser le Riou de Buissard et prendre la direction du Col de La Vénasque. Le sentier monte régulièrement en lacets, traverse le torrent de Font Froide et continue son ascension jusqu’au premier carrefour ( le chemin de gauche sera pour le retour) poursuivre jusqu’à la prochaine bifurcation. Prendre la direction Col de La Vénasque et suivre le GR de Pays qui grimpe régulièrement jusqu’au Col de La Vénasque à 2487 m d’Alt. Redescendre par le même sentier jusqu’au premier carrefour pris à l’aller et bifurquer à droite . La sente traverse quelques cascades dans les alpages puis redescend en foret pour rejoindre la large piste prise à l’aller. Poursuivre en descendant sur environ 1 km et rejoindre le parking du départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=VDEPMReRAx&pass=fad5b

Après avoir remontrer la large piste sur 1 km environ et traverser le Riou de Buissard, prendre la direction du Col de La Vénasque

Traverser le Torrent de Font Froide

On peut apercevoir la réserve d’eau de Chaillol, une partie des crêtes de Costebelle, Costefolle, le Pic de Bure

De nombreuses cascades jalonnent notre itinéraire

au 2 ième carrefour, prendre la direction du Col de la Vénasque

Le panorama est magnifique

Sous le Cavalet

Suivre le GR de Pays

Le sentier grimpe régulièrement et monte en lacets

Le Col de La Vénasque en vue

La vue sur la vallée du plateau herbeux juste en dessous du Col, est magnifique

Le Col de la Vénasque à 2487 m d’Alt est déjà occupé par les nombreux randonneurs

Vue coté Sud sur le Pic du Tourond à 2742 m et sur la Pointe Nord de La Vénasque à 2636 m d’Alt.

Vue coté Est

Vue sur la crête qui permet d’atteindre la Ponte Sud de La Vénasque

La Pointe Sud de La Vénasque dans le brouillard

La jolie crête à gravir pour atteindre la Pinte Sud de La Vénasque à 2620 m d’Alt.

Retour par le même sentier qu’à la montée. Le brouillard est de plus en plus dense

La cascade de La Pisse

Le sentier du retour est très fleuri

Au carrefour Le Chevalet, prendre le sentier qui descend vers Chaillol station

Un tapis de fleurs

Un champ de Lys martagon !

Après avoir rejoint la large piste pris à l’aller, prendre la direction de Chaillol 1600

rejoindre le parking du départ

Nous étions partis pour aller à la Cabane des Parisiens sous le sommet du Vieux Chaillol. Hélas des soucis de santé m’ont conduite à changer d’ itinéraire. Un bon randonneur doit aussi savoir faire en fonction de sa forme du jour. Nous reviendrons donc une prochaine fois, saluer la cabane des Parisiens !

136 – Les lacs de Pétarel et de Sebeyras (05)

juillet 2020

Une magnifique randonnée dans le Parc des Ecrins de 17 km pour 1200 m de dénivelé environ au départ du parking des Portes au-dessus du charmant petit village de La Chapelle en Valgaudemar. Itinéraire très bien balisé jusqu’aux lacs de Pétarel , très fréquenté. VERTIGINEUX S ABSTENIR, passage câblé. Un passage au retour après les lacs de Sebeyras dans les pierriers, demande un pied sûr. Pas de chien, même tenu en laisse.

Du parking des Portes, emprunter la petite route en montant sur une centaine de mètres puis à droite, au centre du hameau Les Portes, prendre la direction « Lacs de Pétarel 3 H ». Le GR de pays Tour du Vieux Chaillol grimpe en foret, traverse un passage vertigineux câblé puis rencontre à la cote 1562 le sentier menant aux Andrieux (hameau). Continuer l’ascension en suivant la direction « Lacs de Pétarel 1h30 », petit à petit le sentier quitte la foret et monte en lacets, traverse quelques pierriers pour enfin arriver au premier lac de Pétarel, puis au deuxième ( magnifique) et au troisième. Poursuivre par le sentier caillouteux qui grimpe en lacets vers le Col de Pétarel. Passer le premier lac de Sebeyras puis descendre dans le vallon pour longer le deuxième et le troisième lac. Une petite sente à peine visible mène sur un plateau herbeux d’ou on peut apercevoir en contre-bas les lacs de Pétarel. Trouver le passage dans les pierriers qui permet de descendre et rejoindre ( en mode sanglier) les magnifiques lacs à 2100 m d’Alt. Après la pause casse-croûte et le bain de pieds au milieu des petits poissons, redescendre par le même itinéraire qu’à l’aller jusqu’au parking de départ.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=RIAuw9Gvmp&pass=af767

Du parking, prendre la direction plein sud, au centre du hameau Les Portes, bifurquer à droite.

Au centre du hameau Les Portes, prendre la direction « Lacs de Pétarel 3 h »

La magnifique vallée de Valgaudemar

Entrée du Parc National des Ecrins

Passage câblé et vertigineux

Au carrefour des Andrieux, poursuivre direction Lacs de Pétarel 1h30

La chaleur devient écrasante, heureusement une partie de l’ascension se fait en foret

Puis le sentier traverse des pierriers et monte en lacets

Le premier lac de Pétarel. Au fond on peut apercevoir le Pic Turbat et son mamelon à 3028 m et l’Olan à 3564 m d’Alt.

Arrivée au deuxième lac de Pétarel, le plus beau.

Un vrai petit bijou !

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : les lacs de Pétarel

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/376612556652010/?modal=admin_todo_tour

Des panoramas magnifiques

Troisième lac de Pétarel

Poursuivre l’ascension, dans le rétro on peut admirer le 2 ième et 3 ième lac de Pétarel face au mamelon du Turbat et de l’Olan

Suivre le sentier caillouteux qui grimpe vers le Col de Pétarel

Le sentier traverse des pierriers sous une chaleur écrasante

Premier lac de Sebeyras

Deuxième lacs de Sebeyras, nous décidons de descendre dans le vallon et faire le tour pour rejoindre les lacs de Pétarel

Nous longeons le premier lac de Sebeyras sous les crêtes de Romane

Troisième lac de Sebeyras. Les 3 lacs sont reliés entre eux par des petits cours d’eau.

Le panorama est grandiose ! Que la montagne est belle !

Dépasser le troisième lac de Sebeyras

Puis après avoir dépassé un plateau herbeux, on peut apercevoir en contre bas, les lacs de Pétarel

Un passage dans un immense pierriers nous permet de descendre en mode sanglier pour rejoindre le vallon de Pétarel

Mieux vaut avoir le pied sur et ne pas craindre le vertige pour traverser ce passage délicat

Le lac de Pétarel de toute beauté !

Une nuée de petits poissons vient à votre rencontre

« fish-pédicures »gratuites !

Redescendre par le même itinéraire qu’à l’aller

Les lacs de Pétarel sont un site exceptionnel, tout n’est qu’émerveillement. Cette randonnée vaut vraiment le détour, nous ne pouvons que vous la conseiller. La partie câblée n’a rien d’insurmontable, mais n’hésitez à prendre plusieurs litres d’eau car en été la chaleur en montant est écrasante……

135 – Le Mont Pelat (04)

Juillet 2020

Une magnifique randonnée dans le parc du Mercantour de 20 km pour 1050 m de dénivelé environ au départ du parking du Laus près du Lac d’Allos dans les Alpes de Haute-Provence. Itinéraire très bien balisé. Vertigineux s’abstenir. Pas de chien, même tenu en laisse.

Parking du Laus payant : 8 E de 8 h 30 à 17 h

Du parking du Laus, se diriger vers la cabane en bois et prendre la direction du « Mont Pelat », le sentier est aménagé et permet aux randonneurs et aux visiteurs de monter tranquillement, puis à environ 1 km bifurquer à gauche en suivant les indications. Impossible de se perdre, ce parcours est très bien balisé et surtout très fréquenté en été. La montée se fait en sous-bois puis le sentier traverse un plateau herbeux. Virer à gauche en suivant les panneaux, traverser la passerelle au-dessus du torrent « la Méouille ». Petit à petit la végétation change, le sentier caillouteux monte en lacets pour laisser la place à une ambiance minérale. Poursuivre jusqu’au sommet à 3051 m d’Alt. Redescendre par le même itinéraire qu’à l’aller jusqu’à la cote 2650, prendre le petit sentier sur la gauche qui mène au lac du Trou de l’Aigle (à environ 500 m) puis revenir sur ses pas pour continuer la descente jusqu’à la cote 2384, puis suivre la direction  » Col de la Cayolle » jusqu’à un nouveau carrefour. Poursuivre le chemin vers  » le Lac d’Allos », le sentier fait le tour du joli cirque de La Meouille. Continuer la descente jusqu’à retrouver le carrefour emprunté à l’aller et suivre la direction  » lac d’Allos ». Traverser le plateau herbeux puis le sentier caillouteux passe en sous-bois pour redescendre vers le magnifique lac d’Allos. Faire le tour du lac (3 km environ) et retrouver le sentier qui part à gauche et ramène au parking du départ.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=DrOKEgjg3n&pass=8612c

Départ : parking du Laus à coté de la cabane en bois

L itinéraire est très bien balisé, impossible de se perdre.

au début, la montée se fait en sous-bois

Arrivé sur un plateau herbeux, suivre la direction du Mont Pelat à gauche

Au retour, nous bouclerons notre parcours à ce carrefour

traverser la passerelle au-dessus de la Méouille

Une rencontre bien sympathique

Le joli cirque de la Méouille

Petit à petit, le sentier devient de plus en plus caillouteux

Les marmottes sont très nombreuses et sifflent notre arrivée

Pas très sauvages, elles semblent même attendre le randonneur

Notre objectif est en vue

Dans le rétro, la vue se dégage sur le cirque du Lac d’Allos

Ambiance très minérale. Les randonneurs sont très nombreux en ce début d’été

Dernière grimpette avant le sommet. Certains randonneurs restent bloqués à cause du vertige

Le sommet du Mont Pelat déjà très occupé

La vue au sommet est magnifique : on peut distinguer autour du lac d’Allos la Montagne de l’Avalanche, la Tour Noire, La Petite et Grande Tour , le Col de l’Encombrette et la tète de Valplane

Dans les nuages, on peut distinguer la Tête du Mont Viso

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : La vue au sommet

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/1935003016630199/

La crête qui mène au pas de la Grande Barre et au Trou de l’Aigle

Vue coté Nord sur la Grande Cayolle

Pause casse croûte au lac du Trou de l’Aigle à 2672 m d’Alt.

Encore quelques névés autour du Lac et quelques marmottes qui viennent nous taquiner

Quelques chamois profitent de la chaleur des rayons du soleil

Les chamois peu méfiants nous regardent passer

Au carrefour, laisser la Cayolle et prendre la direction du lac d’Allos

Le GR traverse le cirque de la Méouille

Au loin, du cirque de la Méouille, on peut apercevoir le Mont Pelat

Au carrefour emprunté à l’aller, prendre la direction du Lac d’Allos

Faire le Tour du lac d’Allos, en effet sa couleur change en fonction de son ensoleillement

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : le Lac d’Allos

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/720723372076066/

La Tourbière du Laus

Retour au parking de départ par le beau sentier aménagé

Nous ne pouvons que vous conseiller cette magnifique randonnée, en effet ce 3000 se grimpe assez facilement et le sommet offre un panorama fantastique.
Nombreuses marmottes et quelques chamois garantis !

134 – Retour au refuge de l’Estrop (04)

Juillet 2020

Une magnifique randonnée de 17 km pour 850 m de dénivelé environ au départ du parking du Lac des eaux Chaudes au-dessus de Prads dans les Alpes de haute-Provence. Itinéraire très bien balisé, sans difficulté particulière.

Possibilité de se garer au parking des Espelisses à 500 m plus loin mais la piste est très mauvaise par endroits.

Du parking des Eaux Chaudes continuer par la large piste balisée PR qui longe la Bléone jusqu’à franchir la passerelle en bois pour continuer l’ascension sur l’autre rive. Le sentier grimpe en foret puis petit à petit le dénivelé s’accentue jusqu’ à atteindre un passage cablé puis sur la gauche , la cascade de la Piche et enfin le magnifique cirque de l’Estrop. Poursuivre par le PR qui mène jusqu’au refuge de l’Estrop ou  Refuge Roger Carle. Le retour se fait par le même itinéraire qu’à l’aller.

Cliquer sur les photos pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=iqjqbZQ79d&pass=c7f51

Suivre la large piste balisée PR direction « Refuge de l’Estrop »

Plusieurs passages à gué

Deux abris pour les randonneurs surpris par les intempéries ont été réalisés. Le premier permet la pause pique-nique

Le randonneur peut même se réchauffer au cas ou

Le PR longe la Bléone jusqu’à sa source

Les orages de la veille aliment toutes les cascades qui jalonnent notre parcours

La passerelle en bois permet de traverser sur l’autre rive

Quelques pierriers sont à traverser

Tous les Cytises sont en fleurs

La Bléone coule furieusement

Le PR traverse des forets de mélèzes

Certains arbres ont des postures originales

Deuxième abri pour le randonneur à mi parcours

En cas d’intempérie, le randonneur peut faire une pause en attendant une accalmie

La cascade de La Piche

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : la cascade de la Piche

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/311453393365901/

Passage câblé

Le cirque magnifique de l’Estrop

Cliquer sur le lien pour visualiser la vidéo : le cirque de l’Estrop

https://www.facebook.com/304948490397968/videos/201266544556258/

La Bléone forme de nombreuses vasques ou il fait bon se rafraîchir