Archives mensuelles : avril 2019

81 – Les sources de l’Huveaune et la grotte de Castelette (83)

Avril 2019

Une magnifique randonnée de 16 km pour 650 m de dénivelé environ au départ du parking « Les Ferrages » à Nans-les-Pins

En sortant du parking, prendre de suite la rue à gauche qui mène à la chapelle N-Dame de la Miséricorde en travaux actuellement jusqu’à fin septembre 2019, le PR qui la longe est donc interdit, nous avons du faire un petit détour pour retrouver le bon sentier un peu plus loin mais une erreur à la cote 448 nous a dirigés vers la mauvaise direction. Nous avons donc décidé de faire l’itinéraire en sens-inverse pour éviter de faire demi-tour. Emprunter le PR qui mène à Mantelette (une ferme en ruines) puis prendre la petite sente qui descend juste derrière la ruine pour rejoindre la piste, la couper par un petit chemin qui passe devant un étang, puis qui remonte vers « La Taurelle ». Continuer le PR pour rejoindre la piste qui descend. Au premier virage quitter la piste et prendre le petit sentier qui rejoint l Huveaune en rive gauche. Suivre la rivière jusqu’à sa source puis emprunter le sentier caillouteux qui grimpe assez sèchement jusqu’à la grotte de Castelette. Après avoir visiter la grotte , redescendre par le meme itinéraire jusqu’à la source, traverser le pont en bois pour suivre l’huveaune en rive droite jusqu’à rejoindre le GR9 puis passer devant une usine, bifurquer à gauche pour passer devant les Aumèdes lieu-dit (Carte IGN) Continuer par le GR puis virer à gauche pour grimper par le sentier botanique balisé PR qui monte jusqu’à l Oppidum ou trône la Ste Croix qui permet un vue magnifique sur Nans-les-Pins et ses alentours. Redescendre par le même chemin pour rejoindre le sentier du Vieux Nans, ancien village en ruines. Après la visite redescendre par le PR assez raide pour rejoindre l’itinéraire de l’aller et retour au parking du départ.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=gp20dW5glJ&pass=d0715

La chapelle N-Dame de la miséricorde  construite en 1623 (dite aussi chapelle des Pénitents Blancs) est actuellement en travaux jusqu’à fin septembre, le PR qui la longe est donc interdit

Le PR très agréable est bordé de Romarin en fleurs et de Coronilles

La ferme en ruines « La Mantelette »

Le PR passe devant un petit étang

Puis passer devant une grande mare

Une multitude de rainettes a trouvé refuge dans cette mare

Passage à gué de l’Huveaune

Quelques cascades se forment déjà

Ensuite, il n’y a plus qu’à suivre le sentier qui longe le cours d’eau en rive gauche.

Les dernières pluies ont accentuées le débit de la rivière

Cliquer sur le lien pour voir la vidéo 

https://youtu.be/4cOkRKpeNoU

L’Huveaune est un tout petit fleuve qui prend sa source dans la grottede Castelette au pied du massif de la Sainte-Baume et se jette dans la mer Méditerranée près du parc Borély (8e) après un parcours d’une cinquantaine de kilomètres.

 l’Huveaune traverse les sept communes1 suivantes, de l’amont vers l’aval, de Nans-Les-Pins (source), Saint-ZacharieRoquevaireAuriolAubagneLa Penne-sur-HuveauneMarseille (confluence).

Malgré ces panneaux, nous avons pu voir des chiens patauger dans la rivière !!

Aumilieu de cette forêt de chênes blancs, des vasques débordantes d’une eau limpide vous offriront un merveilleux spectacle.

l’Huveaune serpente entre les arbres et les rochers et s’écoule de vasque en vasque …

20 minutes de montée pour atteindre par un sentier caillouteux, la grotte de Castelette.

Arrivée à la grotte de Castelette

Au fond de la grotte, la source de l’huveaune

La grotte de Castelette est une résurgence qui n’est alimentée que lorsque le niveau de la rivière souterraine de l’Huveaune est élevé, par exemple à la suite d’épisodes pluvieux prolongés et abondant.
En période « normale » la grotte est sèche, en tout cas pour ce qui concerne la première cavité, celle accessible par toute personne pouvant monter jusque là.
Cette grotte, connue des spéléologues, comporte d’autres cavités qui, le long de la rivière souterraine, peuvent être explorées en spéléo à partir d’une autre entrée dite artificielle.

Après avoir quitté l’Huveaune, rejoindre le GR

Emprunter le sentier botanique (aurait besoin d’un petit rafraîchissement ) qui grimpe vers le vieux Nans et l’Oppidum

L’Oppidum et la sainte Croix surplombe le beau village de Nans les Pins

La vue sur la Ste Baume

Une petite pause au sommet de l’Oppidum

retour sur le sentier botanique pour rejoindre le vieux Nans

Les ruines du vieux village

Un hélicoptère livre du matériel pour la restauration du vieux village

Puis redescendre par le PR pour rejoindre l’itinéraire de l’aller et le parking du départ à Nans les Pins

Je conseille de faire cette randonnée dans le sens inverse. C’est une magnifique balade à faire au printemps ou en automne car l’été la rivière est pratiquement toujours à sec.

Cette balade a été trop médiatisée dernièrement, les touristes se sont rués pour voir ces cascades paradisiaques  Des barrières cassées, des restes de pique-niques et divers déchets abandonnés sans scrupule par les visiteurs.

Ce site est très fragile alors SVP, respectez les panneaux

80 – Les crêtes de l ‘Âne (04)

Avril 2019

Une belle randonnée de 15 km pour 940 m de Dénivelé cumulé environ au départ de Plaugiers lieu-dit près de Ribiers(05)

Du petit parking juste après Plaugiers, prendre le GR de pays « Tour du sud de Buech-Méouge » fraîchement re-balisé qui monte et passe devant la ferme « Taxil » puis à la cote 1140 au Chabus prendre à droite par le sentier qui grimpe jusqu’au col de Blauge. Suivre le GR qui part à l’ouest, la pente raide s’élève petit à petit jusqu’au sommet de la crête de l’Âne à 1615 m. Continuer à suivre le sentier qui descend dans les pâturages jusqu’à « La Fairotte ». Puis par le GR 946 continuer la descente par la large piste jusqu’à la cote 1199, trouver un petit sentier peu emprunté sur la gauche qui grimpe dans la foret dans « le ravin de la Garderie » puis bifurquer sur la droite pour grimper directement au travers du bois et rejoindre la large piste qui redescend vers Chabus, la ferme « Taxil » et le parking de départ au lieu-dit Plaugiers.

Cliquer pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=4tq3yTcuQb&pass=6e4b2

Le petit parking du départ après le lieu-dit Plaugiers. On peut déjà apercevoir le sommet de la crête de l’Âne(1615 m) et devant en premier plan la crête des Planes(1432 m)

Notre objectif à 1615 m d’alt.

Les robines sous la crête des Planes

Passage à gué, le riou traverse la piste et se jette de l’autre coté

Passer sur le petit pont bien branlant !

Le GR de pays : passage devant un magnifique vieil arbre

Passer devant la ferme « Taxil »

Au Chabus, virer à droite en continuant à suivre le GR de pays direction col St Pierre

La pente s’élève de plus en plus sèchement

Au loin on peut apercevoir la montagne de Lure (encore quelques névés coté nord)

Un petit replat qui nous permet d’admirer la vue

Continuer à suivre le GR de pays fraîchement balisé

le dénivelé s’accentue petit à petit

Arrivés au col de Blauge, il nous reste encore plus de 250 m de D

dans le rétro on peut apercevoir la crête des Planes

Au fond, on peut distinguer dans la brume le Rocher du Loup à 1280 m d’alt

De jolis points de vue

Puis nous approchons de la crête, le décor change

Dans le rétro

Le sommet de la crête à 1615 m d’alt : le ciel se couvre

au loin, la montagne de Mare

Zoom sur la montagne de Mare

Au fond, la vallée du Jabron

La descente vers La Fairotte

dans le rétro, on peut deviner le dénivelé

La Fairotte

Descendre en empruntant la large piste du GR 946

Dans la descente, on passe en-dessous de la crête de l’Âne

Une source débouche et se déverse dans les champs

Le riou au-dessus du passage à gué forme des petites cascades

retrouver le GR de pays emprunté à l’aller

Et rejoindre le parking du départ

Cette randonnée de la crête de l’Âne est peu fréquentée et vous garantit calme, sérénité et solitude.

79 – Le Garlaban et le Pic du Taoumé (13)

Avril 2019

Une magnifique randonnée de 15 km et 700 m de dénivelé cumulé environ au départ du parking du Puits de Raimu au-dessus d’Aubagne.

Du parking du Puits de Raimu, les différentes variantes de cette randonnée sont affichées au départ.

Prendre la direction du Col d’Aubignane à 332 m d’alt balisage jaune. Au col continuer par le petit sentier juste en face qui descend dans la garrigue puis bifurquer à droite pour se diriger vers la grotte du Plantier ou de Manon. La grotte du Cerf se trouve juste au dessus de celle de Manon, il suffit de suivre un petit chemin caillouteux sur la gauche qui grimpe et rejoint un éboulis pour aboutir au fond sur la petite grotte du cerf. Redescendre et rejoindre le sentier qui monte vers le pas Garrigue puis à droite le sentier caillouteux qui grimpe vers le col de Garlaban à 628 m d’alt. puis vers le sommet du Garlaban à 714 m. Le panorama y est magnifique. Redescendre jusqu’au col et empreinter la piste direction le Pic du Taoumé. Au premier virage, continuer par le petit chemin qui descend dans le vallon des Piches. Continuer à suivre le balisage jaune qui mène au Puits du Mûrier puis à la grotte de la Baume Sourne ( attention aucune indication ) Après la visite de la grotte, continuer vers le Pic du Taoumé à 667 m environ, la vue y est très jolie. En descendant du Pic, la grotte du Grosibou sur la gauche. Ce n’est qu’un long couloir étroit qui mène de l’autre coté à une vue magnifique sur le vallon de Précatori. Un passage est possible, il rejoint le sentier un peu plus bas. poursuivre le sentier balisé jaune jusqu’au Pas du Loup puis regrimper pour redescendre dans le vallon de Passe-Temps pour rejoindre le Col d’Aubignane. reprendre l’itinéraire de l’aller jusqu’au parking du Puits de Raimu.

Cliquer pour agrandir
Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=7CgiQO4d75&pass=27077

Parking du Puits de Raimu au-dessus d’Aubagne. A vrai dire il ne reste pas grand chose de ce décor de  » la fille du puisatier »

Le Mas de Massacan : qui était la maison d’Ugolin dans le film « Manon des Sources »

Le col d’Aubignane dont le nom est celui du village quasi abandonné décrit par Jean Giono dans son roman « Regain ». Marcel pagnol en a fait un film en 1937

prendre le petit sentier qui descend derrière la pierre

la vue qui s’offre à nous.

Au loin on peut distinguer la ville de Marseille

un zoom sur Marseille

Bifurquer à droite et prendre le petit sentier balisé en jaune qui grimpe vers la grotte du Plantier ou de Manon

on peut apercevoir au loin, le Pic du Taoumé

On peut apercevoir au loin la grotte de Manon et plus haut la grotte du Cerf.

La vraie grotte de Manon ou grotte du Plantier, celle du film de Manon des Sources en 1952 avec la belle Jacqueline Pagnol.

cliquer sur le lien pour visualiser un extrait du film Manon des Sources

https://www.facebook.com/watch/?v=10201967896056375

La grotte est fraiche, agréable, au plafond noirci

La grotte n’a pas été épargnée par les graffitis et diverses inscriptions

Le rocher d’où Ugolin à hurlé « Manon, je t’aime »

La petite grotte du Cerf et la source où Marcel Pagnol, Marius Broquier et Orane Demazis ont laissé leurs empreintes en 1934.

on peut y voir des empreintes de doigts sur le ciment de la margelle

La vue magnifique de la grotte de Manon

Un zoom..

Vue de la grotte du Cerf

Monter dans la garrigue pour atteindre le Pas de Garrigue

Le sommet du Garlaban se laisse apercevoir

Dans la brume, on distingue le Cap Canaille de Cassis

Le Col de Garlaban à 628 m d’alt.

La grimpette pour accéder au sommet

Le sentier en espaliers est creusé dans la roche

La croix au sommet du Garlaban à 714 m d’alt.

La vue du sommet

La magnifique table d’orientation au sommet

Le Garlaban est une destination très fréquentée par les randonneurs

reprendre la piste direction le Pic de Taoumé

Le puits du Murier : situé au fond du vallon sur le sentier qui conduit à la Baume Sourne. Le petit Marcel et Lili s’y désaltéraient le jour du « grosibou »

Ne pas louper l’entrée de la grotte de la Baume Sourne (la baume sombre) sur la droite en montant après le puits du Murier (attention aucune indication)

Le sommet du Pic du Taoumé à 667 m d’alt.

Le massif de la Ste Victoire au loin dans la brume

L ‘entrée de la grotte du Grosibou : C ‘est dans « le Château de ma mère » lorsque le petit Marcel décide d’être ermite dans la grotte du Grosibou avec son ami Lili mais le gros hibou les attaqua un soir….

La grotte est un long couloir très étroit, il faut s’y faufiler pour le traverser

cliquer pour voir la vidéo de Marcel Pagnol et son ami Lili des Bellons

https://www.youtube.com/watch?v=XoIDa-vkhi0

La jolie vue après avoir traverser la grotte

Un passage permet de rejoindre le sentier

Dans le rétro

Une autre petite grimpette après le Pas du Loup

rejoindre le Col d’Aubignane et retour au parking du point de départ


 Magnifique randonnée qui nous a permis de voir une grande variété de paysages et panoramas, la découverte de quatre grottes, de découvrir un lieu réputé pour la chasse et de beaux abris de bergers sous grotte.

Marcel Pagnol a eu la chance d’avoir un magnifique terrain de jeux et je comprends très bien qu’il soit tombé amoureux de ce beau massif

http://loisirsnature.vtt.free.fr/Sentier%20Pagnol.html

78 – Le Tréboux et les bergeries de Saumane (04)

Avril 2019

Une longue et belle randonnée de plus de 20 km pour 900 m de Dénivelé cumulé environ au départ de Saumane au-dessus de Banon.

Du parking devant l’église de Saumane, prendre la route qui monte et rejoint le GR de Pays Tour de la montagne de Lure. A l’approche des « Girons », quitter le GR et prendre la piste qui grimpe à gauche, passer devant La Tour (une colline ou un belvédère permet un beau panorama) et continuer jusqu’à la cote 1210 ou se trouve la bergerie de Foureynard. Continuer le sentier en ignorant la piste qui part à gauche, emprunter le chemin en sous-bois qui descend vers le ravin de La Chapellane. Puis remonter par la piste jusqu’en crête (environ 1400 m d’alt.). La vue est magnifique sur la vallée du Jabron. Prendre le sentier sur la gauche (ouest) qui longe la crête et grimpe jusqu’au sommet du Tréboux à 1535 m d’altitude. Poursuivre par le sentier qui descend en sous-bois et bifurquer peu avant le col de la Roche pour longer  » Les Plaines » et retrouver la piste qui grimpe sèchement vers « Chapellane  » puis trouver le petit sentier dans le bois qui rejoint la belle bergerie de Chapellane Haute à 1290 m d’alt, puis plus bas encore passer devant d’ autres grandes bergeries à « Chapellane Basse ». Peu après lorsque les arbres se rarifient, descendre à droite en mode sanglier pour retrouver la piste qui mène au Clos de Guilhem à 1230 m d’alt. Continuer le sentier jusqu’à passer devant une très grande bergerie restaurée à « Peynier » puis bifurquer sur la droite et monter jusqu’à croiser des sentiers qui descendent sur la gauche. Ignorer et prendre le chemin caillouteux à droite qui grimpe jusqu’à « La Gardette » une très belle bergerie propice au bivouac ou à la pause casse-croûte. Poursuivre le sentier jusqu’à la cote 1136 puis bifurquer sur la gauche pour rejoindre le chemin caillouteux en sous-bois qui descend et rejoint le beau village de Saumane. Le traverser pour rejoindre le parking du départ.

Cliquer pour agrandir
cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=TgHbkdIanr&pass=76f8d

Se garer sur le parking devant l’église de Saumane

Première borie rencontrée à droite en montant le GR

Petit à petit la vue se dégage….

La Tour : une colline ou un belvédère permet un beau panorama

Première bergerie rencontrée : Bergerie de Foureynard et son puits à la cote 1210

La bergerie est tout en longueur

Une date est inscrite au-dessus de l’entrée : 1889

Au fur et à mesure de notre ascension, la neige fait son apparition

Arrivée en crête, le panorama est magnifique

La vue sur la vallée du Jabron

Au loin, on peut distinguer le sommet de la montagne de Lure à 1825 m d’alt.

On peut apercevoir les antennes de la montagne de Lure

La vallée du Jabron, le massif du Dévoluy , la crête des Blaches de Paillard et la crête des Serres

La neige recouvre de plus en plus le sentier

Le sommet du Tréboux est en vue

Le grand cairn au sommet à 1535 m d’alt

Entre 15 à 20 cm de neige au sommet

Longer « Les plaines » pour rejoindre le sentier qui monte sèchement à « Chapellane »

La bergerie de Chapellane Haute à 1290 m d’alt est maintenant une propriété privée ou il est interdit d’entrer

La bergerie est en cours de restauration

La même bergerie en 2016

A une centaine de mètres plus bas, d’autres bergeries à « Chapellane Basse »

Le Clos de Guilhem à 1230 m

Une bergerie restaurée et habitée à la belle saison

Un banc réalisé tout en pierre

Son puits très profond

Une autre habitation restaurée à Fayée de la St Jean et Arbres Peynier

Puis prendre le sentier qui grimpe régulièrement jusqu’à « la Gardette »

La Gardette 1190 m : une magnifique bergerie propice à la pause casse-croûte et au bivouac

Tout est prévu pour le randonneur

Les grillades sont possibles

La bergerie et son puits profond

Un peu de paille pour y poser son sac de couchage

Les bergeries en pierres sèches de Saumane témoignent d’une haute maîtrise de construction. La majorité de ces bergeries a été édifiée au XIX siècle

retour à Saumane

Le tour des bergeries de Saumane est une superbe randonnée à la découverte du patrimoine pastoral de la montagne de Lure.

– retour aux hameaux abandonnés de La Javie (04)

1 Avril 2019

Tous les copains randonneurs du 04 n’avaient pu profiter de cette belle randonnée aussi nous y sommes retournés. Pour l’itinéraire sur carte se référer à la rando n° 53.

Cliquer sur le lien pour visualiser la trace ou télécharger le fichier GPX

https://www.visugpx.com/?valid=csxi5hK3y4&pass=0142c

Cliquer sur les photos pour agrandir

La montée dans les marnes noires

La jolie chapelle de la Bouisse-Basse ouverte aux randonneurs

Les restes des ruines de La Bouisse-Haute mangés par la végétations

Le Couard, le Cucuyon au fond

La Sauzée : quelques ruines d’anciennes fermes au milieu des ronces et des fleurs printanières

L’eau coule à flot par endroits

Direction Boullard

L incendie qui a ravagé Boullard serait criminel, une enquête est en cours…

La rue est coupée par arrêté municipal, nous avons du contourner les habitations pour rejoindre le sentier
plus bas

le sentier PR est très agréable

Caché sous les ronces, nous découvrons La Bouse

Une ancienne ferme avec encore quelques anciennes charrues

Retour vers « Le grand Chaudol » notre point de départ

retour dans les marnes noires

Quelle déception à notre arrivée à Boullard. Comment peut-on détruire des habitations restaurées dans un lieu si joli ? Une habitante nous signalait lors de notre passage que cela faisait 50 ans que petit à petit elle et son époux travaillaient à la restauration du hameau !! Vont-ils retrouver la force et le courage de recommencer ?